La femme en noir

Intéressante adaptation du roman «Trouille» de Marc Behm disparu en 2007 et à qui l’on doit la célèbre «Mortelle randonnée». De beaux dessins proches de ce que peuvent offrir des carnets de croquis, et une superbe mise en couleurs donnent toute sa saveur à un album avare en textes. Joe Egan est un gars étrange. Affolé peut-être. Doué comme pas deux au poker (il en a fait sa principale source de revenus), il passe sa vie à sauter dans des bus et des avions, à quitter les femmes qu’il aime. Et puis, il y a cette belle jeune femme vêtue de noir qui le poursuit et lui annonce à chaque rencontre une mort toute proche. Oui, Joe Egan a carrément la trouille. L’ambiance campée est glauque et sombre. Elle colle parfaitement à l’image que veut se donner la collection Rivages de Casterman dans laquelle cet album s’inscrit.

Anne-Sophie

«Trouille», de Pinelli et Oppel, éditions Casterman, collection Rivages, 93 pages, 17 €

Cote: 2/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s