Comment survivre à l’Euro?

Vous êtes saturé(e) de football ou vous n’avez tout bonnement plus votre mot à dire sur le choix du programme télé jusqu’à la fin de l’Euro ? Voici quatre livres qui vous tiendront plus en haleine que le meilleur des matchs !

Frank Thilliez

thilliezreverRêve ou réalité? Ou plus exactement: cauchemar ou réalité? Avec ce titre palindrome et ses distorsions de  chapitres, Frank Thilliez fait tout pour nous faire douter! Son héroïne, Abbigaël, psychologue et experte réputée à qui la police fait souvent appel, est narcoleptique. Ce qui signifie qu’à tout moment, elle peut sombrer dans un profond sommeil sans crier gare. A son réveil, ses rêves sont parfois si réels qu’elle ne sait plus s’il elle dort ou non. D’autant que sa vie en ce moment tient du cauchemar. Elle seule a survécu à l’accident de voiture qui lui a ravi son père et sa fille. Et alors qu’elle aide la police dans une affaire de disparition d’enfants, elle découvre des éléments troublants liés à son propre accident. En nous livrant les parties de récit dans le désordre, l’auteur contribue à nous faire douter et met nos nerfs en pelote. Pas de triche pour autant: si vous souhaitez vérifier, penser à noter le code fourni par l’un des personnages au cours de l’histoire!

« Rever », de Frank Thilliez, éditions Fleuve noir, 480 pages, 19,90 €

Linwood Barclay

LinwoodLafilledansleretroviseur.jpgDévasté par la mort de son fils, Carl Weaver survit comme il peut.  Un soir, tard, alors qu’il rentre chez lui en voiture, la fille du maire, trempée jusqu’aux os, frappe à sa vitre et le supplie de la ramener chez elle. Carl sait bien que ramener une ado dans sa voiture n’est sans doute pas une bonne idée: dans les petites villes, les rumeurs vont bon train. Mais Claire était une amie de son fils, et il la laisse monter. En chemin, ayant sans doute un peu trop bu, elle ne se sent pas bien et convainc Carl de s’arrêter dans un bar pour éviter qu’elle ne vomisse dans sa voiture. Dix minutes plus tard, la jeune fille qui s’installe sur son siège passager n’est pas Claire, même si elle s’est donnée beaucoup de mal pour lui ressembler. Où est Claire? Dans quel piège Carl s’est-il fourré? Des jeunes-filles qui disparaissent, des flics aux méthodes de ripoux,… Ce livre vous fera veiller bien plus tard que 22 gars courant après un ballon! N’hésitez pas d’ailleurs à déjà réserver la télé pour cet automne, foot ou pas: France 3 diffusera sous le titre « L’Accident », une adaptation en série TV d’un autre roman  de l’auteur, « Contre toute attente ».

« La fille dans le rétroviseur », de Linwood Barclay, éditions Belfond, 464 pages, 21,90 €

Maxime Chattam

chattamcomaJamais de déception avec les thrillers de Maxime Chattam: voilà donc à quoi j’ai bien l’intention d’occuper mes prochaines soirées! Compte-rendu à venir très prochainement!

« Le coma des mortels », de Maxime Chattam, éditions Albin Michel, 400 pages, 21,90 €

 

Sophie Kinsella

kinsellaaccrorescousseDans un tout autre style et pour compenser un trop plein de testostérone, rien de mieux que notre Accro du shopping à la rescousse! Après son expérience à Hollywood, la voilà qui mène l’enquête et nous entraîne dans un roadtrip américain. Tarquin, le mari de sa meilleure amie Suze a disparu dans le sillage d’un gourou new age . Quant à son père, Graham, parti à la recherche d’un vieil ami, il a lui aussi cesser de donner le moindre signe de vie. Mais heureusement, Becky a plus d’un tour dans son sac pour les retrouver !

« L’accro du shopping à la rescousse », de Sophie Kinsella, éditions Belfond, 360 pages, 19,95 €

 

La relève de Mémé Cornemuse assurée

La truculente Mémé cornemuse cède la place à Elvis Cadillac, « Ze » sosie officiel du King, jusque dans les moindre détails! Chez lui, Elvis est partout, même dans sa salle de bains: la tombe de son idole est reproduite sur son verre à dents et le bidet à la  forme de sa guitare! Même sa chienne -baptisée Priscilla- est affublée d’une banane rose sur la tête. A bord de sa Cadillac,il sillonne les routes pour aller donner ses concerts. C’est ainsi qu’il débarque dans une famille bien barrée où il est invité à chanter pour l’anniversaire de la vieille châtelaine. Mais un crime étrange est perpétré… En second rôle, la mère du sosie (qu’on imagine bien copine avec Mémé Cornemuse!). Après avoir abandonné son rejeton âgé alors d’à peine 5 ans dans des toilettes d’autoroutes, elle refait aujourd’hui surface dans sa vie, bien décidée à devenir son manager… Bref, une galerie de personnages hauts en couleur qui n’auraient pu sortir de nulle part d’autre que de l’esprit iconoclaste et déjanté de Nadine Monfils!

Christelle 

« Elvis Cadillac – King from Charleroi », de Nadine Monfils, éditions Fleuve Noir, 240 pages, 17,90 €

Cote: 3/5

Hibernatus, mais à la sauce Marc Levy

marc levyEt si parfois, les romanciers prenaient de l’avance sur les scientifiques? Espérons en tout cas que le dernier roman de Marc Levy insuffle un peu d’inspiration à la recherche en neurosciences!
Dans « L’horizon à l’envers » (à paraître le 11 février), l’auteur laisse son imagination divaguer à partir de l’histoire vraie de Kim Suozzi (dont le NewYork Times se fait l’écho ici), cette jeune femme de 23 ans qui, se sachant atteinte d’un cancer alors incurable, décide de se faire cryogéniser à sa mort dans l’espoir de se réveiller à une époque où cette vilaine maladie pourrait enfin être soignée.
C’est donc un « Hibernatus » mais à une sauce 21e siècle des plus plausibles (et avec en prime une jolie romance comme les filles en raffolent)  qui se dévoile au fil des pages. Dans la fiction, Kim cède la place à Hope, une jeune étudiante américaine en neurosciences.  Sur le campus, Hope se lie d’amitié avec Josh et Luke, deux étudiants plutôt  brillants qui, pour financer leurs études,  travaillent au « Centre », un laboratoire privé et très secret ayant adopté pour philosophie l’adage de Victor Hugo: « Rien n’est plus imminent que l’impossible ». Les semaines passent. Josh et Hope deviennent un peu plus qu’ami. Et Luke et Josh proposent à Hope de les épauler dans leurs recherches.
A eux trois, ils vont imaginer une technique permettant de sauvegarder la conscience d’un individu. Aussi, lorsque Hope se retrouve telle Kim atteinte d’un mal incurable, ils décident de mettre en pratique leur projet…
Quant au dénouement, il est tel que, à coup sûr, si nous avons nous aussi un jour l’occasion de réaliser un back-up de notre mémoire, il ne pourra qu’en subsister une trace quelque part !

Christelle

« L’horizon à l’envers », de Marc Levy, éditions Robert Laffont/Versilio

Cote: 5/5

Succès confirmé pour Joël Dicker

DickerSi vous n’avez pas encore découvert Joël Dicker, ses romans sont à coup sûr à inscrire sur votre liste de souhaits pour Noël ! Sorti il y a trois ans, son second roman, « La vérité sur l’affaire Harry Québert« , avait été couronné du Grand Prix du roman de l’Académie française et du Goncourt des lycéens, faisant de son auteur, un jeune Suisse d’alors 27 ans, la nouvelle coqueluche littéraire… Un peu à l’image de son personnage, Marcus Goldman. Dans « Le livre des Baltimore », on retrouve donc avec infiniment de plaisir son héros, mais dans des aventures antérieures à celles racontées dans l’Affaire Harry Québert. Toujours autant addictif, ce nouveau thriller nous conte l’histoire de la famille de Marcus. Mais du côté de son oncle. Car dans la famille Goldman, il y a deux branches: celles de Goldman-de-Montclair, et celle des Goldman-de-Baltimore. Alors que les  Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, appartiennent à la classe moyenne et habitent une petite maison à Montclair, dans le New Jersey, les Goldman-de-Baltimore, plus propères, vivent eux dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore. Tout semble leur réussir. Jusqu’au jour du Drame. Drame que Marcus Goldman nous laisse entrevoir dès les premières pages mais autour duquel, il parvient à maintenir un suspense haletant. Autour d’une galerie de personnages attachants et dans un décor de la côte Est américaine, entre la Floride et le New Jersey, il nous livre par petite touche la saga de cette famille à qui tout semblait réussir. Pas de quoi soigner nos nuis d’insomnie, c’est certain!

Christelle

« Le livre des Baltimore », de Joël Dicker, éditions De Fallois, 475 pages

Cote: 5/5

Comédie capillaire

Il_etait_une_fois_dans_le_metroMaya est chef de produits capillaires au sein du service marketing d’une grande firme cosmétique. Un boulot qui la passionne, au point que, même dans le métro, elle ne peut s’empêcher de scruter les cheveux des gens à la recherche d’idées de shampoings ou de soins innovants. Mais un matin, entre son domicile et le boulot, quelqu’un lui arrache son portable dans le métro. Un homme se lance à la poursuite du voleur. C’est ainsi que Maya fait la connaissance de Roger, un SDF en costume cravate. Roger l’émeut, et Maya décide d’en faire son nouveau « produit ». Elle tente donc d’élaborer pour lui une stratégie marketing de telle sorte que les gens aient envie en le voyant de faire un geste pour lui permettre de sortir enfin de son impasse. L’idée est belle, mais un brin utopiste. Mais heureusement, si l’héroïne est naïve, tous les ingrédients sont là pour permettre aux grandes romantiques de passer malgré tout un bon moment en sa compagnie…

Christelle

« Il était une fois dans le métro », de Karen Merran, éditions Michel Lafon, 288 pages, 16,95 €

Cote: 3/5

Pervers narcissique

toutpourplaireOn se croirait presque Wisteria Lane… La belle et brillante Deborah, femme au foyer bien sous tous rapports, semble filer le parfait amour avec son riche mari David Pennac, conférencier qui aide les autres hommes à gagner en assertivité. Mais rien de plus suspect dans la vie que ceux qui justement ont « tout pour plaire ». D’autant plus lorsque s’installe au milieu du couple un troisième homme, autant beau gosse que voyou. C’est sur ce point de rupture que commence le livre. Ravi de rentrer chez lui après une longue tournée de conférence, David découvre dans son salon son frère Nicolas, avec lequel il est brouillé depuis de nombreuses années. Et dont la femme vient de disparaître mystérieusement. Sacha Mendel, flic tout juste exfiltré après de longs mois de planque dans l’entourage d’un mafieux, s’empare de l’enquête sur cette disparition mystérieuse. Mais son propre passé le rattrape. Et après une série de rebondissements, le lecteur ne sait plus qu’en penser: qui manipule qui dans cette histoire?

Christelle 

« Tout pour plaire », d’Ingrid Desjours, Robert Laffont, 528 pages, 21,50 € 

Cote: 4/5

Au-delà du cliché

CES-MORTSQuels secrets de famille inavouables se cachent parfois derrière les clichés souriants de nos aïeux? Tel est le thème du dernier roman de Frank Andriat dans lequel la narratrice nous livre au fil des pages son histoire, celle que la photo ne dit pas. Et si Fred et Elise n’étaient pas ses grands-parents tendrement aimant qu’ils semblent être? Quels lourds secrets sont enfuis dans leur passé? La narratrice les divulgue au compte-goutte, jusqu’au sordide dénouement final…

Christelle

« Ces morts qui se tiennent par la taille », de Frank Andriat, éditions du Rocher, 214 pages, 16,90 €

Cote: 2,5/5