Vive les vacances !

C’est pas tout cela: ces deux semaines de vacances, il va bien falloir les remplir. En attendant le retour du soleil, voilà quelques livres d’activités sympas pour s’occuper bien au chaud! 

Gommettes
Pougommettesr les plus petits, rien de tel que les gommettes! Ce petit livre mixe coloriages et décors à compléter. Reste à choisir son thème: les transports, les pompiers, la ferme ou les bébés animaux? Avec 80 gommettes autocollantes (à puiser dans une jolie enveloppe accrochée au livre), il y a de quoi occuper les bambins dès 3 ans durant des heures!

« Mon livre gommettes – Les bébés animaux », éditions Larousse, 6,90 €

coloriagesmagiquesColoriages magiques
Pour les plus grands, ce livre complique (ou facilite, c’est selon) les coloriages avec des codes. Chiffres, lettres et points de couleurs indiqués dans un coin de la page permettent de décrypter le dessin et de lui donner toute sa splendeur. Une activité ludique et stimulante pour les loupiots dès 5 ans.

« Mon cahier de coloriages magiques… très magiques!, Couleurs, chiffres et lettres », de Alain Boyer, éditions Larousse, 5,50  €

bijouxDes bijoux à faire soi-même

Ces deux petits livres « do it yourself » expliquent pas-à-pas comment fabriquer de jolis bijoux à moins de 5 €. Wrap de perles, shamballa strassé, ribambelle perlée, brésilien à clous, macramé en liberty… Les techniques sont simples et les matériaux faciles à dénicher. Et si on profitait des vacances pour se préparer une panoplie de bijoux? A moins de fabriquer des cadeaux aux copines? A noter que la collection propose aussi, notamment, une version « bracelets en élastiques ».

« Bijoux à moins de 5 € », de Sandra Lebrun, éditions Dessain et Tolra », 8,85 €

Christelle

Happy Valentine !

love_messagesVous êtes plus fleur bleue que « 50 nuances de Grey »? Ce coffret muni d’un tampon encreur vous permettra de décliner votre amour en 12 messages sexy.

« Je t’♥ », « Sexy time? », « Encore! », « J’ai envie de toi! », « C’était trop bon! », « Épouse-moi », « Fais-moi un bébé », « Sieste crapuleuse? », « Pas ce soir! », « Déshabille-toi… », « Embrasse-moi » ou « Je veux un câlin ».

Reste à tourner la roulette jusqu’à la phrase qui sied le plus à votre humeur du moment… Outre le cachet, le coffret contient aussi un carnet compilant les « Règles d’or pour entretenir la flamme ». Une flopée de bons conseils pour éviter que la routine ne s’installe une fois les premiers émois de la rencontre passés.

Autrement dit, le coffret Saint Valentin idéal pour les paresseux qui préfèrent mettre toute leur créativité sous la couette… ou bien celles et ceux qui ont tant de valentin(e)s qu’ils/elles cherchent à s’éviter une tendinite du poignet!

Christelle

« Love messages », éditions Larousse, 10,90 €

Activités manuelles

tricotParfait pour occuper les enfants (dès 6 ans) durant ce congé d’hiver… De la laine turquoise, rose et mauve, de jolies aiguilles, des ronds pour faire des pompons et un livre pour apprendre le b.a-ba. Ce coffret comprend tout  ce qu’il faut pour apprendre à tricoter. D’abord, des pages techniques pour y apprendre les bases du tricot. S’en suivent des pages proposant 12 créations à réaliser pas à pas. De quoi se confectionner pour la rentrée de janvier mitaines, petits sacs en laine, bonnets, snoods… Ou alors réaliser de jolis cadeaux à placer sous le sapin. Pour les copains ou les poupées!

Christelle

« Coffret: mes premiers tricots et pompons », éditions Deux coqs d’or, 14,95 €

Cote : 4/5

Back to school!

calendrierPour une année or-ga-ni-sée!

Fini les vacances, les grasses mat, le farniente! Pour retrouver le rythme, être sûr de ne pas oublier un rendez-vous chez le docteur et toujours savoir qui va chercher les enfants et les conduit à leurs différentes activités, on opte pour un grand calendrier familial à afficher dans la cuisine. Celui-ci est muni d’aimants: pratique pour le fixer sur le frigo. Même s’il peut aussi se punaiser partout ailleurs. En un coup d’œil, on a un aperçu de qui fait quoi chaque semaine. En dessous du calendrier, une pochette (avec trombones de maintien) pour ranger les quelques papiers en attente de classement. Mais elle sert aussi d’ardoise où griffonner avec le joli feutre (au bouchon effaceur!) fourni. Des stickers au visage de smileys ou affichant des tâches ménagères permettent d’éviter parfois les longs discours. Le calendrier est aussi accompagné d’un bloc notes pour les courses, également aimanté.Un mini guide glissé dans le calendrier donne en plus aux parents quelques conseils pour apprendre à leurs rejetons l’autonomie. Un seul regret: si le calendrier est disponible partout en francophonie, les congés scolaires et les infos de sorties sont destinés, eux, uniquement aux Français.

« Calendrier familial – septembre 2014 à septembre 2015 », éditions Marabout, 28 pages, 14,90 €

VDMVDM
Aujourd’hui, vous avez besoin d’un agenda qui vous prouve qu’il y a toujours plus à plaindre que vous dans la vie? VDM sort justement pour la rentrée un tel carnet avec, pour chaque jour, du 1er septembre 2014 au 31 août 2015, une adectote racontée sur le célèbre site wwww.viedemerdre.fr. En bonus en fin de carnet, quelques pages de VDM impubliables sur le site (et on comprend pourquoi). Ainsi quel les signes du zodiaques, version bien sûr VDM.

« L’agenda VDM », éditions Privé, 9,95 €

USA_NathanDe la culture en concentré
Les grands explorateurs, les Etats-Unis, le cinéma ou encore l’histoire de France. Les éditions Nathan lancent une nouvelle collection d’ouvrages ludiques et synthétiques pour travailler la culture générale de toute la famille. Un concentré d’infos en 50 points essentiels qui restituent portraits, fiches d’identité, dates clé et anecdotes rigolotes sur les différents thèmes abordés. En bonus sur chaque ouvrage, un flashcode à scanner vers un quiz gratuit à télécharger.

« Les Etats-Unis », de Gérard Dhôtel, illustrations de Stéphane Nicolet, éditions Nathan, 80 pages, 7,50 €

lecoledetchoupiA l’école avec T’choupi…

Sur la couverture en relief, un joli cartable tout neuf! Car dans ce grand album cartonné, T’choupi prend la direction de l’école. Mais où est passé Doudou? T’choupi fouille partout. Casier, placards, cour de récré, cartable… On soulève les rabats pour lui donner un petit coup de main. Mais doudou reste introuvable. Jusqu’à la toute dernière page! Heureusement, parce que c’est l’heure de la sieste! Un album grand format et rigolo pour bien préparer l’entrée à la maternelle. A noter que l’ami des petits cherche son doudou partout. La collection « Cherche Doudou avec T’choupi » balade ainsi les enfants au marché, sur la plage, dans le jardin ou encore au square.

« L’école de T’choupi », de Thierry Courtin, éditions Nathan, 17,90 €

Cote: 3/5

trotro_cantine… et à la cantine avec Trotro

Votre bout de chou a décrété que la cantine, c’était berk? Pas de panique, l’âne Trotro arrive une fois encore à la rescousse des parents pour montrer le bon exemple aux enfants… ou presque. Car le pétulant mais impétueux petit âne non plus n’aime pas la cantine. Or l’y voilà avec ses amis. Boubou espère des frites. Et Nana est la seule à manger de tout. Bien sûr les petits pois volent. Bénédicte Guettier s’en donne à cœur joie dans les dessins. Trop rigolo la cantine!

« L’âne Trotro va à la cantine », de Bénédicte Guettier, éditions Gallimard Jeunesse Giboulées, 5,60 €

Cote: 3/5

Eliott_ecoleUne journée à l’école

De l’arrivée en classe à la garderie de fin de journée en passant par les différents ateliers, la récré, le cours de gym, la cantine et la sieste, ce livre animé passe en revue les moments clés d’une journée en maternelle. On y suit Eliott est ses petits camarades au cours de leurs jeux et leurs diverses activités. Outre sa forme originale, le livre est plein de surprises: flaps, rabats… et même un mini livre à feuilleter.

« L’école d’Eliott », de Françoise de Guibert et Olivier Latyk, éditions Gallimard Jeunesse, 15,90 €

Cote: 3/5

Comme à la maternelle

activite_maternelleReconnaître les formes et les différentes couleurs, apprendre à compter jusqu’à neuf, découvrir les lettres de l’alphabet,… Destiné aux enfants de 3 à 6 ans, ce gros livre carnet équipé d’une ardoise magnétique et d’une pochette pleine de magnets permet d’apprendre tout en s’amusant.  Les petites mains pourront assembler les magnets pour reproduire les modèles et former leurs premiers mots. Les bambins un brin plus grands (4 à 7 ans) s’appliqueront eux à lire l’heure avec ce livre-horloge. horlogeParu lui aussi dans la collection « Haut comme 3 pommes » de Nathan, il est muni d’un cadran rabattable, d’un semainier et d’autocollants. De page en page, on y apprend bien sûr à lire l’heure mais aussi à repérer les rituels dans les 24 heures d’une journée, à suivre jour après jour le déroulement de la semaine et à découvrir le phénomène des saisons.

« Mes premières activités d’école maternelle » et « Mon premier livre horloge », de Madeleine Deny et Etsuko Watanabe, éditions Nathan, collection Haut comme 3 pommes, 40 pages, environ 16 €

Cote: 4/5

KimamilaLes héros de la lecture

Les éditions Nathan ont conçu des collections bien pratiques pour les enfants qui apprennent à lire. La collection Je déchiffre s’adresse aux bambins dès 6 ans. Le niveau correspond aux acquis du premier trimestre. Le récit se lit à deux voix. Tandis qu’un « grand » lit l’histoire, l’apprenti lecteur, lui, déchiffre les bulles. Viennent ensuite les collections « Je commence à lire » (pour les acquis du second trimestre) et « Je lis tout seul » (à partir du 3e trimestre de l’année scolaire) qui proposent en fin d’ouvrage un lexique et des jeux pour jouer avec les mots. Bien d’à propos en cette rentrée scolaire, les aventures de Kimamila, le héros de la méthode de lecture, et la récré ensorcelée.

« Les aventures de Kimamila », de Anne Loyer et Nils, éditions Nathan, 32 pages, 4 €

Cote: 4/5

camille3La guerre des gommes

Vous ne connaissez pas encore Camille? Cette nouvelle héroïne (destinée aux 8 ans et plus) a décidé de devenir un enfant parfait. Mais elle a encore du boulot pour y parvenir! Après un premier tome où elle avait ensorceler sa mère et son beau-père et un deuxième dans lequel elle invente une fausse société pour trouver le père biologique de sa meilleure amie, cette fois, c’est en classe que cela se passe. En tant qu’enfant parfaite, Camille propose donc au nouveau, Justin, qui ne connait personne, de s’asseoir à côté d’elle. Mais le voilà qui la critique sans arrêt. C’est sûr, Raphaële, la meilleure amie de Camille, ne l’apprécie pas. Il est vrai que le nouveau fait régner la terreur dans la cour de récré avec son « club ». Mais est-ce une raison pour partir en guerre? Camille va devoir choisir son camp… Une série qui plaira aux filles autant qu’aux garçons.

« Camille et compagnie – Tome 3 – La guerre des gommes », de Sophie Laroche, éditions Hachette Jeunesse, 174 pages, 10 €

Cote: 3/5

AchilleLe nouveau de la classe

Chouette, la maîtresse annonce à la classe l’arrivée d’un nouvel élève. Mathilde la lapine, Maxime la taupe, les trois frères souris et Herbert le renard sont tout excités! Mais quand la porte s’ouvre sur le nouveau, tout le monde hurle! Achille n’est pas le nounours auquel il s’attendait. Achille est un énorme grizzly, effrayant et poilu. Pas facile du coup pour lui de se faire des amis. Mais on a toujours besoin d’un plus grand que soi! Surtout face au vilain gang des rats! Une histoire de rentrée des classes.

« Dure rentrée pour Achille », de Carrie Weston et Tim Warnes, éditions Mijade, 11 €

Cote: 2/5

cancresPerles de cancres

Corriger les copies d’élèves peut parfois être harassant.  Heureusement pour les profs, on tombe parfois sur de vrais petits bijoux de naïveté, de poésie ou d’incompréhension! Ce recueil en  recense plus de 300. Aucune discipline n’est épargnée. Français, math, histoire, géo, sciences… Quelques exemples pour la route? « Le maquis est un poisson japonais ». « L’agriculture bio est une culture faite pour les riches ». « Racine carrée c’est l’album de Stromae ». « La différence entre la mer et l’océan, c’est que la mer c’est féminin et l’océan masculin ». « Une autocritique est un article de journal (…) qui fait la critique des voitures. « Une MST est une maladie sexuellement transférable »…

« Brèves de cancres », éditions Chiflet&Cie, 128 pages, 10 €

Cote: 3/5

antidicteesAntidictées

Jean-Loup Chiflet, dit le « grammairien buissonnier » a concocté une trentaine d’antidictées. Chacune d’entre elles contient une vingtaine de fautes d’orthographe. Au lecteur de les repérer avant de passer au corrigé détaillé rappelant les règles de français concernées. Chaque texte cible un vocabulaire spécifique: gastronomie, musique, mer, architecture, œnologie…

« Mes antidictées », de Jean-Loup Chifflet, éditions Chiflet&Cie, 144 pages, 12,50 €

Cote: 3/5

jennyandjackDes livres billingues

Jenny & Jack, une petite sorcière et son perroquet, initient les bambins (dès 5 ans) à l’anglais. En texte continu, l’histoire en français. Dans les bulles, des mots d’anglais à mémoriser. La méthode a été conçue par des enseignants. Dans le premier album destiné à apprendre à compter, Jenny & Jack participent à un grand jeu dans la forêt. Pour gagner, ils devront faire preuve de malice… Un flashcode permet, qui plus est, de  télécharger la version audio de l’histoire.

« Let’s count together with Jenny and Jack », de O.Lallemand, T. Page-Jones, E. Fouquier, éditions Nathan, 32 pages, 7,50 €

 

totoDu Toto à gogo
Adepte des blagues de Toto? Ce cahier est rempli des blagues de ce petit écolier. Au milieu de taches d’encre, de boulettes de papier et de lignes d’écriture raturée, on découvre donc un florilège de ces blagues de potache. On vous en met une pour la route? « Toto rentre d el’école et annonce fièrement à son papa: -Aujourd’hui, j’ai très bien répondu à la question de la maîtresse! -Ah? s’étonne le père. Et quelle était la question? -Elle a demandé ‘qui a mis cette punaise sur ma chaise?’ et j’ai répondu: ‘c’est moi!’ »

« Les véritables zistoires de Toto », de Laurent Gaulet, éditions First, 112 pages, 9,95 €
Cote: 2/5

dire_ne_pas_direNe dites plus…

Dit-on « elle a l’air malin » ou « elle a l’air maligne »? Le haricot ou l’haricot? Tout à coup ou tout d’un coup? D’ailleurs ou par ailleurs? Sabler ou sabrer le champagne? Débuter ou démarrer? Les académiciens et les linguistes du quai Conti passent en revue dans ce petit livre quelque 150 emplois fautifs, abus de sens, néologismes ou anglicismes. Parce qu’il n’est pas inutile en cette rentrée scolaire de réviser les subtilités de la langue française.

« Dire, ne pas dire – du bon usage de la langue française », de l’Académie française, éditions Philippe Rey, 192 pages, 12 €

Cote: 4/5

Bêtises et bizarreries

betiseMême les génies peuvent parfois lâcher de grosses bêtises ou avoir des habitudes bizarres! Ce dictionnaire recense quelques perles du genre. Petit aperçu avec l’un de ses auteurs, Jean-Claude Carrière.

Pourquoi ce dictionnaire de la bêtise?
«Cela a été le désir de remplir un vide. C’est la quatrième édition, augmentée. La première édition date de 1965. Avec Guy Bechtel, nous avons eu l’idée en sortant des études supérieures d’essayer de faire un ouvrage de ce qu’on appelle la contre-culture. Au fond, on nous apprend toujours les histoires de l’intelligence. À l’école, on va toujours d’un chef-d’œuvre à l’autre. Mais ce qu’il y a en-dessous, toute la partie obscure de l’humanité, de nos pensées, de nos gestes, de nos écrits, est totalement passée sous silence. Pourtant, c’est la plus importante! Si vous ouvrez le journal du jour, vous y trouverez beaucoup plus de bêtises que de phrases intelligentes. Je parle des déclarations de nos hommes politiques, de footballeurs,… C’était donc l’idée d’essayer de pénétrer un petit peu plus profondément dans les mentalités en recherchant dans des textes officiels, ce qui a été dit et qui aujourd’hui nous paraît stupide pour mille raisons. Nous ne sommes pas plus intelligents que les hommes d’hier. Nous sommes un petit peu plus scientifiquement évolués. Nous avons surtout ce recul qui nous permet, quand Madame de Sévigné, qui est une femme de très grand talent, écrit que Racine passera comme le café, elle fait un coup double puisqu’il a traversé les siècles, plus encore que ses lettres. Après, on trouve évidemment beaucoup dans la bêtise de sentiments humains poussés à l’extrême. La bêtise est souvent péremptoire, très autoritaire, affirmative. Le domaine du nationalisme, du racisme, de la perception de l’autre est un magasin inépuisable de conneries.»

Comment avez-vous sélectionné les différentes entrées?
«Cela a été un gros boulot! Nous avions déjà un petit trésor que nous avions accumulé ensemble durant nos études. Mais cela ne suffisait pas. Alors nous avons décidé de nous enfermer, pendant très longtemps, à la bibliothèque de l’Arsenal, à Paris. Et là, nous avons passé des mois à lire les plus mauvais livres possibles! Les titres des livres et quelques pages donnent souvent une indication sur le contenu. On peut deviner ce que tel auteur va dire de tel pays, telle race, telle pratique, etc. Mais il y a aussi des livres de grands auteurs qui ont écrit des choses énormes sur d’autres auteurs. On cite par exemple Paul Claudel qui dit que l’Allemagne n’est que saucisses. Il y traite Goethe de saucisse…»

À «Belgique», on trouve «quelques extraits de la haine baudelairienne».
«Un homme comme Baudelaire qui passait pour un des plus intelligents de son temps, qui a inventé le modernisme, qu’il ait écrit cela, ce n’est pas sympathique, c’est complètement idiot.»

À qui s’adresse ce dictionnaire?
«À tout le monde, évidemment, il n’y pas de raison, il est très lisible! Mais de préférence je pense à ceux qui s’intéressent à l’histoire, aux beaux-arts, à la littérature, à ceux qui sont un peu curieux de ce qui s’est passé dans leur pays et les pays avoisinants.»

Font leur entrée dans cette nouvelle édition Sartre, Beauvoir, Claudel…
«Oui, des auteurs modernes. C’est très difficile de juger des contemporains. Nous avons donc décidé de prendre 25 ou 30 ans de recul, pour voir si cette affirmation d’Eluard, Aragon, Sartre etc. est digne de figurer dans notre livre aujourd’hui.»

Ce dico est suivi du livre des bizarres.
«Oui. Il y a le dictionnaire des bêtises d’un côté, puis le livre des bizarres. Parce que les bizarres ne sont pas des bêtes. Ce ne sont pas des imbéciles, mais des gens qui ont, dans leur vie, fait des actes qu’ils ont été les seuls à commettre. Ils ont voulu être les seuls à avoir tel extravaguant palais, telle collection obscure. On y découvre par exemple que Jimmy Carter a changé à la Maison Blanche les portraits qui y figuraient par des portraits de famille, des choses le concernant. Mais Jimmy Carter en a quelques unes à son actif. Il y a aussi l’histoire du lapin qui l’aurait attaqué alors qu’il pêchait sur un lac!»

Quelles bizarreries vous ont le plus frappé?
«Il y a deux types de bizarreries. Les bizarreries anonymes, de gens modestes, qui ont décidé de faire cela et personne d’autre ne l’a fait et ne le fera jamais. Et puis il y a les bizarreries des maharadjas et des milliardaires, qui elles sont extravagantes et vont très loin. De vous à moi, les champions de la bizarrerie sont les anglais. Il faut lire l’entrée sur les excentriques anglais. Mais on peut vraiment tout trouver. Des gens qui n’ont pas voulu changer de chemise pendant 25 ans,… Une chose que j’adore, ce sont ces aristocrates anglais au 18e siècle qui, dans leur manoir, avaient engagé un ermite. Ils lui avaient fabriqué une petite grotte. Et lui était là pour prier pour eux toute la journée! Je trouve cela merveilleux. Mais le personnage le plus passionnant pour moi, c’est la princesse Caraboo. Au début du 19e siècle, on a retrouvé sur la côte, une fille venue d’un pays inconnu, parlant une langue que personne ne connaissait. Comme la seule chose qu’elle disait c’était Caraboo, on l’a appelée la princesse Caraboo. Au bout d’un certain temps, on s’est aperçu qu’il s’agissait d’une servante d’auberge anglaise qui avait métamorphosé sa vie!»

Einstein, lui, essayait de vivre sans chaussette.
«Oui, dans les dernières années de sa vie, il voulait savoir s’il était possible de vivre sans chaussette. Il a donc vécu plusieurs années pieds nus, dans des mocassins. Pourquoi pas! Mais c’est intéressant de savoir que l’un des plus grands esprits du 20e siècle s’est posé la question.»

Il y a des manies belges aussi.
«Certainement. Mais les Belges ont été assez tôt, dans le 20e siècle, très attentifs aux anomalies humaines. Par exemple, les fous littéraires, les fous qui écrivent et se prennent pour des écrivains, c’est Blavier, un auteur belge, qui en a fait la première anthologie et qui reste le grand classique à ce jour. Les surréalistes belges, genre Scutenaire ou Marcel Marien, Delvaux, ont exploré des territoires très particuliers, très proches de la bizarrerie.»

Christelle

En quelques lignes
«Il est difficile d’assigner une place au Belge dans l’échelle des êtres. Cependant on peut affirmer qu’il doit être classé entre le singe et le mollusque(…), écrivait Baudelaire. Clemenceau, lui, décrivait la voiture, en 1882, comme «dangereuse, puante, inconfortable, ridicule assurément, vouée à l’oubli rapide (…)». Ce dictionnaire de la bêtise est un véritable sottisier qui rassemble des petits textes, reflets de leur époque mais qui, aujourd’hui, passent pour amusants. Il est complété d’un «Livre des bizarres» qui rappelle que «nombre de grands esprits ont d’abord souvent passé pour farfelus. À picorer à volonté!
« Dictionnaire de la bêtise et livre des bizarres », de Guy Bechtel et Jean-Claude Carrière, éditions Robert Laffont, collections Bouquins, 864 pages, 29 €
Cote: 3/5

Juste à point!

bxlterrassesEnvie de se prélasser en terrasse? Avec ce beau soleil, voilà un livre qui tombe bien puisqu’il répertorie 60 terrasses bruxelloises qui valent le détour. Du bar au resto, ces tables au grand air sont répertoriées par code postal. Pour chaque établissement, on y trouve une indication de la gamme de prix et de la taille de la terrasse, l’adresse évidemment ainsi qu’une description des lieux et quelques photos. Les terrasses proposées ont été sélectionnées librement par René Judak, créateur du site YoupiWine.be, qui s’est basé sur cinq critères: la cuisine, la carte des vins, le service, le cadre et enfin, l’envie d’y retourner. Plein de bonnes idées à tester!

Christelle

« Bruxelles terrasse », de René Judak, 180° éditions, 128 pages, 19 €

Cote: 3/5

Fooooooooooooooot

belgesetbuts
Anecdotes sur les Diables

Petits potins, citations mémorables, statistiques loufoques… Deux anciens du monde du foot -Axel du Bus et Matthieu Vellut- nous livrent dans ce petit ouvrage décalé plein d’anecdotes et de petites histoires sur nos Diables. Ils y passent en revue « plus de cent ans d’histoires de l’équipe natonale belge de foot, du premier match officiel en 1903 à Uccle contre la France au dernier but du genou de Lukaku ». Mais vous y trouverez aussi d’où vient le nom de Kompany, le nombre de bières que Roger Van Gool et Guy Thyss prétendent avoir bu ensemble ou le record d’affluence d’un match des Diables. Que du futile donc. Pour briller entre supporters!

« Belges & buts », d’Axel Du Bus et Matthieu Vellut, éditions Jourdan, 154 pages, 14,90 €

Cote: 3/5

mon-mec-aime-le-foot-et-alorsGuide de survie pour les filles

Les deux blogueuses de Footpouf.com expliquent dans cet ouvrage comment survivre à un mois de matchs de foots quotidiens à la télé pour peu que vous comptiez des homos sapiens football dans votre entourage. On y apprend, entre autres, comment garder sa dignité en tenue de supportrice dans un stade, comment bien rater une ola, ainsi qu’une liste d’excuses pour ne pas se rendre au stade. Mais le livre vous aide aussi à briller dans le monde des supporters. Vous y découvrirez ainsi que la bicyclette, ce n’est pas uniquement deux roues avec un petit panier. Des conseils que vous pourrez toujours recycler ensuite pour le prochain Euro, la Ligue des Champions,… Voilà donc 7 € bien investis!

« Mon mec aime le foot, et alors? », de Lablonde & Labrune Footpouf, éditions Hugo Desinge, 160 pages, 6,95 €

Cote: 3/5

brasilcocktailsCachaça & caïpirinha !

La Coupe du monde, c’est bien sûr du foot, mais c’est surtout… le Brésil. Et qui dit Brésil dit soleil, fêtes, samba, carnaval et cachaça! Ce livre passe donc en revue les grands classiques: Caïpirinha, Copacabana, Batida coco… Mais ils les déclinent aussi en de versions améliorées comme le manga caïpirinha, l’énergique caïpirinha, le french caïpirinha, le passion caïpirinha ou le caïpirinha à fruits rouges…Il y a aussi quelques recettes sans alcool comme le Do Brasil ou encore le Martine en vacances à Rio… Tout un programme!

« Brasil cocktails », éditions Larousse, 7,90 €

Cote: 5/5

histoirecoupedumondeLes précédents mondiaux comme si vous y étiez !

Ce bel ouvrage nous fait revivre les moments magiques des précédentes coupes du monde, depuis 1930. Joueurs de légende, matches inoubliables, cartes des pays organisateurs, présentation des différents stades, résultats complets,… Avec même déjà un petit avant-goût de l’édition brésilienne 2014. Les passionnés du ballon rond y découvriront avec bonheur les fac-similés d’un billet officiel, d’affiches, timbres postes commémoratifs et autres documents d’époque issus du National Football Museum et de collections privées.

« Football – Histoire de la Coupe du Monde », de Keir Radnedge, éditions Gründe, 240 pages, 34,95 €

Cote: 5/5

mook2Un mook sur le foot

Le numéro deux du mook belge 24h01 s’intéresse lui aussi au football. On y retrouve notamment la BD inédite de Cyril Elophe et Stéphane Taquet retraçant la folle épopée des Diables Rouges vers la qualification du mondial brésilien. Ce projet de journalisme d’auteur continue d’affirmer son indépendance vis-à-vis de toute forme de publicité et revendique fièrement sa « belgitude »… Et si vous avez en vous une âme de supporter, sachez que 24h01 en cherche justement une équipe pour mettre  en place un nouveau dispositif de lecteur-distributeur. Chaque supporter de 24h01 reçoit ainsi une caisse de 15 exemplaires, les vend autour de lui, retire une part de marge de distribution et rétrocède l’autre part aux librairies partenaires.

« 24h01 », 200 pages, 18,50 €


Pour les jeunes supporters

Les jeunes supporters n’ont pas été oubliés non plus! Ce carnet de jeux de la collection « Jereussis.be » profite de la Coupe du monde et de l’engouement autour des Diables rouges pour réviser avec les plus jeunes (8-12 ans) l’histoire du football, l’un des sports les plus anciens au monde, et bien sûr celle de nos diables. Il passe aussi en revue les plus grands clubs belges. On y trouve encore des jeux et coloriages, des recettes pour grignoter devant la TV,… Les jeunes supporters seront également mis à contribution: il leur faudra découper les photos de leurs idoles dans les journaux. Et compléter les résultats des matchs dans la grille prévue à cette effet. Au centre, un terrain de foot a été dessiné pour permettre à qui veux de rejouer les plus beaux matchs avec des pions à découper.

« Avec les diables au Brésil », éditions Jourdan, 4,90 €

Cote: 2/5

brésilDestination Brésil

On profite de l’intérêt suscité par cette grande messe footballistique (qui sera suivie des JO de Rio en 2016) pour faire découvrir aux plus jeunes le Brésil, ce géant de l’Amérique latine en plein essor. Destiné aux jeunes ados (11-14 ans), l’ouvrage raconte l’histoire de cette nation fascinante, riche d’un patrimoine exceptionnel. Bourré de photographies colorées, l’album est agencé par thèmes. Histoire, société, économie, culture… Attention, voilà qui risque de donner des envies de voyages! Surtout que sont déjà parus dans cette même collection des ouvrages consacrés à l’Afrique, à la Chine et l’Inde!

« Aujourd’hui le Brésil », d’Adriana Brandao et Patrick Straumann, éditions Casterman/ RFI, 144 pages, 18,50 €

Cote: 4/5