Des mots doux pour Maman

mercimamanPetit rappel pour les distraits: ce dimanche c’est la fête des mères en Belgique. Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour exprimer à votre maman ce que vous ressentez pour elle à cette occasion, voici le livre qu’il vous faut. Il fourmille en effet de petites phrases -338 exactement- pleines de tendresse qui feront fondre toutes les mamans. Des exemples? «Merci Maman de m’avoir offert une enfance inoubliable.» «Merci Maman, de m’avoir appris que si je n’en ai pas besoin, tout solde, promotion ou bonne affaire sera toujours trop cher.» Ou encore: «Merci Maman, tous les enfants du monde, s’ils te connaissaient, voudraient t’avoir pour maman.» Avis aux amateurs, son auteur, Dominique Glocheux -alias Monsieur Bonheur-, sera en dédicace chez Filigranes ce vendredi de 18h à 20h.

Christelle

«Mille mercis Maman», de Dominique Glocheux, éditions Hugo&cie, 160 pages, 7,90 €

Cote: 3/5

Un ouvrage très rock’n’roll

dicorockCe dico du rock en deux volumes se veut « une somme encyclopédique unique au monde sur l’histoire du rock, depuis ses racines jusqu’à ses développements les plus récents ». Destiné aux débutants comme aux spécialistes, il englobe tous les courants. Blues, rhythm’n’blues, rock’n’roll, country, folk, soul, funk, pop, mais aussi punk, reggae, new wave, metal, hardcore, rap, hip-hop, R&B et electro. S’y cotoyent dans ses 2.500 notices Eric Clapton, The Clash, The Police, mais aussi Arcade Fire, Muse, Cat Power, Eminem ou Kanye West… Groupes, interprètes, histoire des courants, marques de guitare, argot musical… Pour chaque artiste, on trouve le style dans lequel il s’inscrit, son premier enregistrement répertorié, ses noms et prénoms, sa nationalité, date de naissance et éventuellement, sa fonction au sein du groupe. Ainsi bien sûr que les titres de ses albums et ses chansons. Un beau coffret de 3.400 pages réalisé sous la direction d’un spécialistes du rock, Michka Assayas, qui a collaboré à Rock & Folk, Libération et Les Inrockuptibles. Pour devenir à son tour incollable.

« Le nouveau dictionnaire du rock », sous la direction de Michka Assayas, éditions Robert Laffont, 69 €

 

Dico disco

cover_montee:Mise en page 1De ABBA à Zager Band en passant par Barry White, les Bee Gees, Donna Summer, Dalida, Gloria Gaynor, Michael Jackson et les Jackson Five, et de I’ll survive à Y.M.C.M.A, ce dico flashy passe en revue les années du disco. Il commence avec ses balbutiements au début des années 70 («Shaft» de Isaac Hayes et le «Love’s Theme» de Barry White) en Europe et aux Etats-Unis. Enchaîne avec ses caractéristiques, ses figures de proue et ses chansons cultes.  Et termine par un rapide historique reprenant «les grandes dates du disco». Les nostalgiques y trouveront aussi des play-lists. Et un CD de 18 tubes en bonus avec, entre autres, “Friday Night”, “You’re the first, the last, my everything”, “I’m on fire”, “Ladies night”…

Christelle

«Le dico du disco», de Jena-Marie Potiez et Alain Pozzuoli, éditions La Renaissance du Livre, 400 pages, 29 €

Cote : 3/5

Prêt(e) pour la Saint Valentin ?

coeurDites-le avec un cœur…

Vous manquez d’inspiration pour dire à votre moitié que vous l’aimez? Dans ce cas, optez plutôt pour ce petit livre tout rouge en forme de cœur que pour une carte  que vous devrez remplir. Il propose « 100 façons de dire je t’aime » pour déclarer sa flamme sur tous les tons ! Car il y en a pour tous les styles: romantique ou branché, émouvant ou drôle, poétique ou en chanson, et même dans des langues différentes…

« 100 façons de dire je t’aime », éditions Larousse, 5,90 €

magnets… ou avec des magnets

Vous bloquez sur la phrase à écrire pour déclarer votre amour à l’élu(e) de votre cœur? Piochez donc des idées dans ces magnets affichant mots,  bouts de phrase et symboles. De quoi assemblez des petits mots tendres du style de « J’aime – quand – tu danses comme un pied » ou « Tu es séduisante – quand – tu ne ranges pas tes affaires ». à assembler sur le frigo au gré de votre humeur!

« 50 magnets pour mots doux anonymes », éditions Marabout, 6,90 €

coffretrecettesPomme d’amour

Cœurs en pain d’épice, cookie pops cœur, pommes d’amour, petits cœurs à la confiture, heart donuts, bouquet de cookies, whoopies aphrodisiaques, petits fours rouge passion… Ce livre, accompagné d’un emporte-pièce -en forme de cœur bien évidemment-, propose 30 recettes pour déclarer sa flamme de manière gourmande…

« Recettes pour un cake d’amour – 30 recettes pour déclarer votre amour », éditions Marabout, 12 €

chequierspecialcouplePour une Saint Valentin toute l’année…

Pour une Saint Valentin 365 jours par an, offrez à votre moitié ce chéquier contenant 20 bons cadeaux pour des petits (et grands) plaisirs en tout genre. Petit déjeuner au lit, séance de câlins, week-end en amoureux, soirée ciné, massage des pieds, douche coquine, fantasme au choix… Il ne reste ensuite plus qu’à sortir son chéquier au fil des mois et de ses envies.

« Le chéquier spécial couple – 20 moments cadeaux juste pour toi », éditions Larousse, 5,90 €

livredescoeursCœurs en tout genre

Si vous cherchez un cadeau pas (trop) kitsch pour l’occasion, pourquoi ne pas offrir à votre chéri(e) ce livre qui s’intéresse aux diverses représentations du cœur? Symbole, organe ou métaphore… La première image de cœur remonterait à environ 10.000 ans avant J.C. Au fil des pages, des œuvres d’art en tout genre se déclinent sur le thème.

« Le livre des cœurs », de Francesca Gavin, éditions Marabout, 11,90 €

kamasutrajeuxamoureuxJeux sexy

Le papillon, la brouette, les cuillères, la posture du bambou ou la position du crabe, le marteau ou le piège à serpent,… Cette petite boîte contient les 64 positions du Kama Sutra «officiel», à piocher au fur et à mesure pour pimenter votre soirée… Un livret détaille chacune des positions. Avec en bonus,  un encadré qui nous dit les niveaux de plaisir et de confort pour les femmes! Notez que ce coffret se décline aussi dans une version plus sage de « Jeux amoureux », comprenant 50 bons cadeaux en forme de tickets de trois couleurs… rose sexy, bleu tendresse ou vert cadeau.

« Sexy Kama Sutra », éditions Larousse, 5,90 €

kamasutradevoyagePour les week-ends en amoureux

Vous prévoyez une petite escapade pour la Saint Valentin? N’oubliez pas de glisser ce livre-jeu dans votre valise! Missionnaire du futur, Arc de triomphe, Manège enchanté, Jusqu’au bout de la nuit… Ce coffret contient, outre un livre (illustré, cela va sans dire) détaillant les positions les plus efficaces, des cartes de gages (soft ou hot) et un dé afin de laisser le hasard décider de votre parcours érotique…

« Kama sutra de voyage pour elle et lui », éditions Hugo&Cie, 144 pages, 14,95 €

sexybookJeux coquins

Ce sexy book promet de vous faire grimper aux rideaux avec ses 88 pages de jeux coquins. Grâce à lui, revisitez les grands classiques des jeux de société, participez à un atelier de body painting au chocolat et à la chantilly ou initiez-vous à l’art du bondage. Ce livre fait aussi travailler vos méninges avec un sexy doku, et vous donne rendez-vous au 7e ciel… Au programme encore, strip-tease, action ou vérité, jeux de rôle… Plein de soirées coquines en perspective donc.

« Sexy book », éditions Hachette, 88 pages, 12,50 €

maisonsdhotesEscapades romantiques

Et pourquoi pas offrir à votre moitié ce guide plein de promesses d’escapades en amoureux? Il vous conseillera en effet en matière de maisons d’hôtes de caractère. Destination la France, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Tunisie. Mais le livre propose aussi une bonne centaine d’adresses en Belgique. Toutes avec quelque chose de particulier. Situation exceptionnelle, architecture remarquable, table alléchante, hôtes accueillants…

« Maisons d’hôtes de caractère », les éditions de l’Octogone, 360 pages, 22 €

preteasuccomberLecture érotique

Après le succès de « 50 nuances de Grey », voici une autre série érotique dont les six tomes  viennent d’être publiés en un seul volume. L’histoire est celle de Devon Reid qui, après avoir découvert que son ami la trompait, part se consoler quelques jours dans une petite ville de Californie. Elle y rencontre Zach, dont le seul regard lui donne le vertige… et se révélera par la suite être le patron dans son nouveau job. Difficile dès lors, on s’en doute, de rester strictement professionnelle…

« Prête à succomber – l’intégrale », de Lauren Jameson, éditions Red Velvet, 350 pages, 15,90 €

PujadaszDe A à Z

« Saint Valentin toute l’année » proclame la couverture de ce petit livre, dernier né de la collection « Soit dit entre nous » des éditions du Castor astral. Sous la forme d’un abécédaire, la narratrice -qui « aime trop l’amour- tire un bilan de sa longue vie sentimentale. À « A » comme Ambition, elle confie: « Je mesure mon ambition à la longueur de mes baisers. elle arrive aux étoiles ». À « H » comme Hôtel que « Le jour où nous sommes descendus à la réception d’un hôtel pour nous plaindre du lit, j’ai su que c’était fini ». À « V » comme Vélo/Voiture, elle se plaint: « Dans une voiture, ce n’est déjà pas très pratique, alors je n’ose imaginer ce que ça donne à vélo… » « Z » enfin: « (…) Son nom, sur moi, il le signe toujours d’une caresse du bout des doigts ». Un livre tant poétique que plein d’humour donc pour ceux que le kitsch de rigueur en ce jour effraie!

« Soit dit entre nous, j’aime trop l’amour », de Pilar Pujadas, éditions Le Castor astral, 96 pages, 10 €  

petit-livre-des-grandes-histoires-d-amourGrandes histoires d’amour
Antoine et Cléopâtre, Napoléon et Joséphine, Victor Hugo et Léonie d’Aunet, George Sand et Alexandre Manceau, Arthur Rimbaud et Paul Verlaine, la reine Victoria et le prince Albert, Coco Chanel et Boy,… L’amour touche aussi les plus grands noms de l’Histoire, l’influençant parfois de bien étrange façon: coups de foudre, coups de folie, liaisons dangereuses ou passions impossibles. Catherine Guennec lève le voile sur une facette insoupçonnée de célébrités de tous les temps. Une façon romantique de déclarer sa flamme.

« Le petit livre des grandes histoires d’amour », de Catherine Guennec, éditions First, 160 pages, 2,99 €

50nuancesjournalCarnet de notes
Pour les fans de « 50 nuances de Grey », voici un carnet de notes à qui confier ses propres expériences… Après une courte introduction signée EL James, le journal aux pages vierges est découpé en chapitres à remplir. La déesse intérieure, A plus bébé, Les mains qui démangent, Sexe vanille, Oui Monsieur, s’il vous plaît, Oh mon dieu, Arrête de te mordiller la lèvre, Transformer l’ordinaire… Bref, tout un programme!

« Mon journal 50 nuances de Grey », éditions JC Lattès, 160 pages, 9,90 €

cequejaimeDes mots d’amour
A vous de laisser libre cours à votre imagination en terminant les phrases pour faire de ce petit livre rose un exemplaire unique. J’aime jouer… avec toi. Tu me fais… comme personne. La Terre s’arrêterait certainement de tourner sans ta/ton… unique. Tes… sont les meilleurs(e)s. A vous de compléter les blancs selon ce que vous inspire votre douce moitié.

« Ce que j’aime chez toi », éditions Larousse, 5,90 €

  

Bruxelles à la manière d’un oiseau

Façon originale de nous faire visiter Bruxelles que celle de l’artiste Marie-Françoise Plissart Cover  Bruxellesqui nous fait prendre de la hauteur. A la manière d’un oiseau, on survole ainsi Ixelles, Boistfort, Molenbeek et le canal. Car le livre est un recueil de panoramas saisis du haut de nombreuses tours de la ville comme l’Up-Site Tower, la Generali Tower, la Belfius Tower, l’IT tower, la Madou tower… Mais aussi depuis le haut de l’hôtel de ville de Bruxelles, de l’Atomium ou encore de la place du jeu de Balle… Des clichés bruts, sans commentaire ou presque, l’auteure se contentant de nommer les endroits ainsi aperçus.

Christelle

« Bruxelles », de Marie-Françoise Plissaert, éditions Prisme, 60 pages, 39,50 €

Cote: 3/5

Carnet de voyage au Japon

koya-sanParti en voyage de noces au Japon à l’automne 2008, ce couple de Français (travaillant tous les deux dans la bande dessinée) a décidé de publier son carnet de voyage. Après un premier tome consacré à Tokyo, Rémi Maynègre et Sandrine Garcia nous emmènent cette fois à la découverte d’un endroit moins touristique, le Koya-san, un complexe religieux vieux de douze siècles. Pas de photos ici mais de superbes illustrations colorées dessinées par les auteurs pour nous balader dans ce lieu, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004, riche de 200.000 pierres tombales de samouraïs et de 117 temples bouddhistes. Mais ce carnet c’est aussi tout un tas d’anecdotes, confiées par les deux auteurs à tour de rôle, alternant ainsi les points de vue. C’est ainsi qu’on découvre de drôle de pantoufles de toilettes japonaises, le manège des salutations des contrôleurs nippons même à l’entrée d’un wagon vide, ou encore le flan au tofu… Voilà qui change agréablement des guides touristiques classiques. De quoi vous donner assurément des envies d’évasion!

Christelle

« Voyage au Japon – Tome 2 – Koya-San », de Rémi Maynègre et Sandrine Garcia, éditions CFSL Ink, 160 pages, 25,90 €

Cote: 4/5

La bible de la littérature française

littératureDe la naissance de la littérature française au Moyen Âge avec Tristan et Iseut et le roman de Renart aux auteurs en vogue aujourd’hui, cette brique passe en revue tous les écrivains qui ont marqué de leur plume notre histoire littéraire. On se remémore avec délectation le « Quand vous serez bien vieille » de Ronsard, le « Va, je ne te hais point  » du Cid de Corneille, les fables de La Fontaine, le théâtre de Molière, les contes de Perrault. On redécouvre les poésies de Verlaine, les critiques piquantes de Voltaire, les engagements courageux de Camus. Mais aussi Casanova et le marquis de Sade, Stendhal, Hugo, Dumas, Sand, Baudelaire, Flaubert, Proust, Apollinaire, Pagnol, Saint-Exupéry, Simenon, Sagan, Yourcenar et bien d’autres encore….  L’ouvrage retrace bien sûr les biographies de ces grands noms, mais nous offre aussi une analyse de leurs apports et de leurs styles, des focus sur leurs œuvres les plus importantes, ainsi que plein de petites anecdotes. Le livre propose également un panorama des principaux genres et mouvements littéraires. Un chapitre est consacré à la Science-Fiction. Un autre aux prix littéraires. De quoi vous donner envie de vous replonger dans certains de ces classiques découverts sur les bancs de l’école.

Christelle 

« La littérature pour ceux qui ont tout oublié », de Catherine Mory, éditions Larousse, 512 pages, 20,90 €

Cote: 4/5

Des mots doux pour la fête des pères

mercipapaEn panne d’inspiration pour complimenter votre papa à l’occasion de sa fête? Marabout vous livre 50 mots doux dans une jolie boîte jaune. Des exemples? « Merci papa de m’avoir pris sur tes épaules quand je voulais voir le monde de plus haut. » « Merci papa pour les tartines du matin (personne dans ma vie ne beurrera jamais les tartines aussi bien que toi, forcément)« , « Merci papa de m’avoir laissé faire les bêtises que maman m’interdisait absolument (mais rétrospectivement, je me permets de demander: ‘T’étais complètement inconscient ou quoi!?’) »   ou tout simplement « Merci papa d’avoir fait de moi qui je suis« . Et si certains petits mots ne sont pas tout à fait adaptés à votre propre histoire, rien ne vous empêche de le modifier au verso!

Christelle

« Merci papa – 50 mots doux », éditions Marabout, 6,99 €

Cote: 2/5

Merci Maman !

bonnefetemamanCela change des fleurs et c’est moins calorique que des chocolats…. Pour la fête des mères, les éditions Marabout sortent une petite boîte contenant 50 mots doux. Comme cela, quand ses petits chenapans seront trop occupés tout au long de l’année pour lui murmurer combien ils l’aiment et apprécient tout ce qu’elle fait pour eux, maman n’aura qu’à se puiser un peu de réconfort dans la boîte… Certains sont drôles, d’autres tendres… Des exemples piochés au hasard? « Merci maman pour ta main toute fraîche que tu passais sur mon front en souriant d’un air de  compassion quand  j’étais malade (alors que je devais sentir le bébé fauve et le vomi)« , « Merci maman de m’avoir répété que j’étais unique, formidable, capable de tout (même à l’époque où tout ce dont j’étais capable, c’était de ne pas respecter le couvre feu et de faire brûler les pâtes » ou tout simplement « Merci maman, tu es la meilleure maman du monde« . Pas certain que tous ces petits mots s’adaptent à votre propre maman, mais pour les paresseux à court d’imagination, voilà sans aucun doute un cadeau tout trouvé!

Christelle

« Merci maman – 50 mots doux pour lui dire bonne fête! », éditions Marabout, 6,99 €

Cote: 2/5

Des ongles œuvres d’art

onglesFaçon léopard ou aztèque, camouflage ou bonbon, à rayure ou vitrail. La styliste fondatrice de Wah Nails, Sharmadean Reid partage dans ce joli livre au format  carré 25 des créations sur ongles les plus demandées dans son salon. Pas à pas, elle explique ses projets, des plus simples comme l’imprimé zèbre aux plus complexes comme ceux avec des motifs yeux. Pour les fashionistas qui assortissent leurs tenues jusqu’au bout des ongles!

Christelle

«L’art du dessin sur ongles – Nail art – 25 projets expliqués pas à pas», de Sharmadean Reid, éditions Marabout, 98 pages, 7,90 €

Cote : 3/5

www.wah-nails.com

Trésors disparus et illusions

museeillusionsmuseeimpossibleCe musée virtuel des illusions présente une galerie d’œuvres d’art jouant avec notre perception et nos impressions. Degas a-t-il voulu représenter un paysage escarpé ou un corps de femme allongé? Comment l’artiste de rue Edgar Mueller réussit-il à rendre aussi réelle et vertigineuse une falaise simplement peinte sur un trottoir? Op Art, hyperréalisme, anamorphoses et paysages anthropomorphes, l’ouvrage rassemble 60 artistes surprenants qui défient les apparences. Dans un autre ouvrage, l’auteure nous offre une balade virtuelle parmi près de 40 chefs-d’œuvre perdus, impossibles à contempler dans nos musées! Des peintures, sculptures ou des pierreries de grande valeur qui ont été volées, pillées, perdues, détruites, ou même utilisées comme support pour de nouvelles créations. Alors avis aux amateurs d’œuvres d’art….

Christelle

« Le musée impossible », de Céline Delavaux, éditions Renaissance du livre, 192 pages, 22 €

« Le musée des illusions », de Céline Delavaux, éditions Renaissance du livre, 192 pages, 22 €

Cote: 3/5

Agatha Christie illustrée

Qui n’a jamais lu un Agatha Christie? Aujourd’hui encore, la reine du crime fascine. Incollable en ce qui la concerne, François Rivière nous livre une jolie biographie illustrée, riche en anecdotes.

Ce n’est pas votre première biographie d’Agatha Christie.
«Oui, elle me fascine. Et cela remonte à assez loin. J’ai commencé à la lire quand j’avais 9-10 ans. Mais à cette époque, c’était plus les personnages, comme Hercle Poirot, finalement qui me fascinaient. Puis, dans les années 60, j’ai vu une photo d’elle, déjà assez vieille. Cela me fascinait parce qu’elle ressemblait à ma grand-mère! Je me demandais comment une femme de ce genre pouvait écrire des histoires aussi extraordinaires. Par après, j’ai lu son autobiographie. Et je me suis dit qu’il y avait là un sujet, que c’était le moment d’exprimer mon admiration. Je n’ai pas fait une biographie, mais plutôt un livre sur elle, une espèce de lettre d’amour. Le temps a passé. J’ai eu l’occasion de faire d’autres choses. Un documentaire pour la télé. J’ai même adapté plusieurs de ses romans en BD, avec l’approbation de sa fille. Maintenant, on m’a commandé ce livre illustré, qui m’a permis de revenir un peu sur ses personnages, sur sa vie. Même s’il n’y a pas de découvertes extraordinaires, il y a quand même des éclaircissements sur le mystère de sa vie, la manière et le pourquoi de sa disparition en 1926.»

Comment avez-vous enquêté sur ce mystère?
«Il se trouve que j’ai connu la fille de sa meilleure amie. Sa meilleure amie qui a été sa complice dans cette histoire, montée de toutes pièces pour ennuyer le mari infidèle. Elle avait un peu touché le fond du désespoir parce qu’elle ne voulait pas que son mari la quitte, mais elle a fait en réalité tout pour que ça se passe comme cela. Donc elle a imaginé une espèce d’intrigue, très simple, consistant à faire une fugue, à faire croire qu’elle a disparu peut-être de manière criminelle, de sorte qu’on a pu à ce moment-là dans un premier temps accuser son mari d’avoir peut-être tué sa femme. Agatha est allée se réfugier dans un hôtel d’une ville du Yorkshire où elle est restée dix jours, ce qui n’était pas prévu du tout. Mais comme la presse s’est emparée de l’histoire, elle s’est retrouvée un peu piégée dans son propre complot. Cela s’est terminé de manière très épique. Le mari évidement après tout cela a demandé le divorce dont, très chrétienne, Agatha ne voulait pas. Mais c’est quand même arrivé. Cela a été un tournant dans sa vie. Puis elle a rencontré son second mari, sur un chantier de fouille en Irak.»

Vous avez donc rencontré sa fille.
«Oui, j’ai connu sa fille dans les années 90. C’était un peu étrange parce que je savais, moi, par une amie de sa fille, qu’Agatha et elle ne s’étaient jamais vraiment entendues. Agatha a vraiment négligé sa fille. Agatha avait donc divorcé. La fille était très proche de son papa. Cela avait créé une sorte de malaise. Et puis cette activité d’écriture à plein-temps qu’Agatha avait choisie était au détriment de cette pauvre petite fille qui, elle, aurait préféré avoir une mère plus attentionnée. Et forcément, il y a eu du ressentiment chez sa fille. Moi, je l’ai connue après la mort de sa mère. Les mauvais moments étaient passés et elle vouait un véritable culte à sa mère et son œuvre.»

Agatha aurait commencé à écrire suite à un défi lancé par sa grande sœur.
«Oui, c’est sa sœur effectivement, qui venait de lire ‘Les mystères de la Chambre jaune’ qui lui a dit qu’elle devrait faire un truc comme cela. Elle s’est prise au jeu. Mais elle avait déjà envie d’écrire. Elle avait écrit des nouvelles… Là, elle a construit une intrigue de roman d’énigme. Elle l’a envoyé à des éditeurs. Cela ne s’est pas fait tout seul. Il a fallu quatre ans avant qu’elle soit publiée.»

C’est son expérience d’infirmière pendant la guerre qui lui a permis de se familiariser avec les poisons.
«Oui. C’est ainsi qu’elle s’est intéressée au pouvoir de certains poisons. L’arsenic peut guérir et peut aussi donner la mort. Quand elle a commencé à écrire les romans policiers, cela lui a semblé le meilleur moyen de tuer les personnages, dans la mesure où elle ne connaissait rien au maniement des armes.»

Hercule Poirot lui a donc été inspiré par des réfugiés belges.
«Oui. La guerre de 14-18 qui a durement touché la Belgique a fait que des gens sont partis se réfugier de l’autre côté de la Manche, et même jusqu’au Devon, dans le sud-ouest. Elle a donc vu arriver à Torquay, où elle vivait, des messieurs avec des grandes moustaches, habillés un peu comme des crocs morts. Je ne sais pas qui étaient ses réfugiés belges. Mais cela l’a impressionné! Il lui fallait un personnage, et qu’il ne ressemble pas à Sherlock Holmes. Elle a donc imaginé un policier belge à la retraite.»

Elle a aussi écrit sous un pseudonyme.
«Six romans qu’elle a publiés sous le pseudonyme de Mary Westmacott et qui n’ont pas eu tellement de succès. Cela lui permettait de parler de choses qu’elle avait vécues. Mais c’était un peu écrit n’importe comment! Quand elle n’avait pas la structure du roman policier, elle n’y arrivait pas bien.»

Que lui diriez-vous si vous la croisiez aujourd’hui?
«Je m’excuserais je crois! Parce que je pense qu’elle n’avait pas besoin de moi pour exister, pour vendre deux milliards et demi de livres. Et si elle était méchante, elle me dirait que je me suis servi d’elle pour vendre quelques exemplaires de mon bouquin!»

Christelle

En quelques lignesCOUV_AGATHA_CHRISTIE_Mise en page 1

Fasciné par Agatha Christie à qui il a déjà consacré plusieurs ouvrages, François Rivière nous dresse cette fois un portrait illustré de la reine du roman policier. Avec ses 66 romans (parmi lesquels «Le Crime de l’Orient-Express», «Dix petits nègres» ou encore «Mort sur le Nil») et surtout 2,5 milliards de livres vendus dans le monde, Agatha Christie est l’auteur le plus lu après Shakespeare. Seule la Bible dépasse son œuvre en nombre d’exemplaires vendus! Ce beau livre rempli de photos, de couvertures de romans et d’affiches diverses nous fait donc découvrir au fil de ses pages la vie de cette experte ès poisons, depuis sa naissance en 1890, jusqu’à sa mort en 1976. Ses deux personnages mythiques, Hercule Poirot et Miss Marple, n’ont pas été oubliés non plus. L’ouvrage est aussi riche en anecdotes diverses. Un beau cadeau à glisser sous le sapin.

«Agatha Christie, La romance du crime», de François Rivière, éditions de la Martinière, 224 pages, 32 €

Cote: 4/5

Tout sur le jardinage

jardinierCette mini bibliothèque constituée de huit petits livres contient le b.a-ba en matière de jardinage. « Le Calendrier du jardinier« , pour savoir ce qu’il faut faire dans son jardin mois par mois. « Les techniques de jardinage« , un guide présentant tous les outils et gestes de jardinage. Un livre sur « La Taille« , avec les douze gestes indispensables pour savoir quelles plantes tailler, quand et comment le faire, et un catalogue de 25 plantes faciles. Un petit guide de « trucs et astuces ». Et des livres consacrés spécifiquement au « Potager« , aux « Vivaces, Grimpantes et autres Fleurs« , aux « Roses & Rosiers » et aux « Arbres & Arbustes« . Sans oublier un petit tiroir contenant un carnet de jardinage à compléter.

Christelle

« La petite bibliothèque du jardinier », éditions Larousse, 21,90 €

Un coffret Twilight

twilightAlors que le dernier film de la saga vient de sortir au cinéma, les éditions Hachette gâtent les fans pour les fêtes. Un coffret reprend les quatre tomes (« Fascination », « Tentation », « Hésitation » et « Révélation ») en version poche ou grand format. « L’appel du sang », le spin of de la série, sort, lui, dans une édition poche enrichie, avec des passages de l’encyclopédie « Tous les secrets de la saga Twiligt ». L’encyclopédie elle-même est rééditée en format broché. Et enfin, un ouvrage collector sur les « Archives complètes des films » viendra satisfaire la curiosité de tous les amateurs de la série vampirique.

« Le coffret Twilight », de Stephenie Meyer, éditions Hachette, 36,60 €

Un conte de Noël jazzy

Pas de père Noël dans ce conte de Noël, mais une belle histoire d’amitié quand même, celle de la rencontre de Robin, un petit garçon de neuf ans qui avait peur des livres, et du vieux Bernard, réfugié dans ses souvenirs. L’album -au format d’un vieux 33 tours- découle d’une nouvelle  collaboration entre la chanteuse Olivia Ruiz et l’auteur-illustrateur Benjamin Lacombe. Après un premier livre-CD intitulé « La mélodie des tuyaux » et paru au Seuil, ils nous livrent donc ce joli conte de Noël jazzy tout enneigé, inspiré d’une nouvelle de la belle, et joliment illustré à la gouache et à l’huile par le jeune illustrateur. L’album est accompagné d’un CD -aux allures de vieux disque lui aussi-, contenant non pas cette fois le conte lu, mais cinq reprises de classiques de Noël américains, interprétés par Olivia Ruiz et le Red Star Orchestra: « Have yourself a Merry Little Christmas », « Sing, sing, sing », « What’s this », « The more I see you » et « Bewitched ».

« Swinging Christmas », d’Olivia Ruiz & Benjamin Lacombe, éditions Albin Michel Jeunesse, 48 pages, 25 €

Cote: 3/5

Agendas 2013

Année impertinente

L’année 2013 sera impertinente avec l’agenda Pierre Kroll. Disponible en différents formats selon qu’il soit destiné à trôner sur votre bureau ou être baladé dans votre poche ou dans votre sac à main, il est bien entendu parsemé de dessins corrosifs. Comme tous les ans, le cartooniste y anticipe tous les petits et grands évènements (40 ans de la princesse Mathilde et de François l’Embrouille, les 30 ans de la mort d’Hergé, les 50 ans du discours de Martin Luther King… ) et y parsème ses proverbes krolliens.

«L’agenda Kroll 2013», de Pierre Kroll, éditions La Renaissance du livre, 15 €

Pour une année en pleine forme

L’éphéméride 2013 Doctissimo, illustré par Astrid M, fournit, pour chaque jour de l’année, un conseil santé pour bien démarrer la journée. L’année commence ainsi sur une bonne résolution pour être positive. Se poursuit avec un rappel pour emporter son stick hydratant pour les lèvres. Puis un conseil écolo: mettre un pull bien chaud et baisser le chauffage d’un ou deux degrés. Des conseils forme, nutrition, beauté, bien-être, psy, travail, green, positif… Avec en plus un espace de notes bien grand pour ajouter des rendez-vous.

« Ephéméride 2013 Doctissimo »éditions Marabout, 9,99 €

Paresser toute l’année

Cet agenda est truffé de bons tuyaux pour passer une année vraiment Paresseuse! Comme les années précédentes, on y trouve la semaine sur la page de droite, et un endroit sur celle de gauche pour les notes. Avec en prime, tous les mois, des illustrations inédites et humoristiques de Soledad. Et dans un format qui plus est facile à mettre dans le sac!

« Agenda 2013 des Paresseuses », illustré par Soledad, éditions Marabout, 8 €

 

Un an Kokeshis

Vous connaissez les kokeshis, ces jolies poupées japonaises? On les retrouve de janvier à décembre, dans un calendrier petit format. Avec une case par jour et une image par mois, signée Corinne Demuynck, à qui l’on doit aussi un set de marque-pages à l’effigie de ses jolies figurines.

« Calendrier 2013 », de Corinne Demuynck, éditions Gautier Languereau, 7,50 €

Crackers de Noël

Vous connaissez cette tradition toute britannique de s’offrir à Noël des « crackers », ces emballages cadeaux contenant une petite surprise et dont l’ouverture provoque l’explosion d’un pétard? Pour les fêtes, les éditions Hachette ont donc concocté un coffret avec six de ces crackers de Noël, ainsi qu’un livre pour animer la soirée. Les crackers contiennent chacun une couronne en papier de soie coloré, une bonne résolution sur un petit feuillet plié en quatre et un badge en couleurs avec un message humoristique. Le livre lance lui des discussions autour de sujets polémiques. Pour ou contre l’heure d’été, les régimes, les Barbie, les cougars, les sex-toys ou le tri sélectif? Avec chaque fois des arguments pour défendre les deux positions.

Christelle

« Christmas crackers – bonnes résolutions », éditions Hachette Pratique, 15,90 €

Cote: 3/5