Thriller à lire fenêtre fermée, même par une chaude nuit d’été…

morsureRien de pire pour vous tenir éveillé la nuit en cette saison qu’un moustique virevoltant près de vos oreilles pensez-vous? Que nenni, le pire, c’est vraiment le bruit agaçant de ces insectes à côté de vos oreilles alors que vous venez de reposer ce thriller sur votre table de nuit ! Au cœur de l’intrigue en effet, une nouvelle forme de paludisme qui frapperait les Pays-Bas, menaçant toute l’Europe. Parmi les victimes de ce nouveau fléau transmis par les piqûres de moustiques, le patron d’une grosse firme pharmaceutique. En voilà un qui a dû regretter amèrement d’avoir remballé un chercheur qui s’intéressait au paludisme sous prétexte que « les maladies qui tuent dix millions de pauvres par an ne l’intéressent pas » maintenant que la maladie menace dix mille riches. Coïncidence troublante, le virus est apparu alors qu’un congrès sur le thème doit avoir lieu à Amsterdam et qu’une jeune et brillante spécialiste britannique des maladies tropicales, Erica Stroud-Jones, dont la rumeur veut qu’elle aurait mis au point un vaccin contre le paludisme, a disparu la veille de son intervention, son ordinateur portable avec elle. Son compagnon, Max, se lance dans une course contre la montre pour tenter de la retrouver à temps. Terrifiant parce que totalement plausible, ce thriller serait né dans la tête de son auteur, le journaliste Nick Louth, lorsqu’il s’aperçut avec stupeur qu’il était le seul représentant de la presse présent lors d’une conférence sur la malaria dans les années 1990.

Christelle

« Morsure », de Nick Louth, éditions Michel Lafon, 20,50 €

Cote: 5/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s