Voyage au bout du chaos

siècle d'enferL’idée de ce roman est plutôt bien trouvée. Tout commence par la libération, à 22 ans, du narrateur, enfermé depuis l’âge de 5 ans dans un camp de rééducation destiné aux enfants qui ont commis des crimes particulièrement odieux. Le voilà donc qui part à la découverte du monde avec ses yeux de Candide. En quête de liberté, d’identité et d’avenir, il découvre un État totalitaire et la violence des rapports humains d’un monde qui a sombré dans un chaos social et politique. Du narrateur, on ne connaîtra jamais le nom, mais seulement le pseudo dont il s’est lui-même affublé: Vendredi Treize. Son histoire, il nous la conte sous la forme d’un journal intime. On apprendra qu’il rêve de devenir écrivain et revendique les influences de Céline et d’Hemingway. Mais une chose est sûre, il a encore du chemin à faire avant d’y arriver. Entre les ellipses, les personnages flous ou les descriptions qui ne font en rien avancer le récit, la confusion règne et le sommeil guette…

Christelle

«Siècle d’enfer», de Frédéric Castaing, éditions Au diable vauvert, 336 pages, 18 €

Cote: 2/5