Argent, sexe et pouvoir

Vingt ans après « Le bonheur, d’une manière ou d’une autre »,  Christine Arnothy confronte une fois encore des hommes et des femmes aux actes qu’ils posent, aux chemins qu’ils prennent et aux portes qu’ils poussent. Et son héroïne, Alice, nièce d’une milliardaire des cosmétiques, a sans aucun doute poussé la mauvaise porte en se rendant à cette soirée organisée par son amie Hilda dans un somptueux appartement parisien.Violée par des jeunes ivres et drogués, elle est laissée pour morte devant l’Hôpital Central, où nombre de médecins et étudiants étrangers se font la main sur des patients sans ressources. Engagé par la tante d’Alice, Jonathan parviendra finalement à sauver la jeune femme in-extremis. Mais la milliardaire entend-elle  réellement protéger sa nièce?  Ne cherche-t-elle pas seulement à protéger du scandale son compagnon, un ambassadeur, propriétaire de l’appartement où a eu lieu le viol et qui veut s’engager dans la prochaine course à la présidentielle? Une occasion pour l’auteure -rendue célèbre par son autobiographie « J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir »- de s’interroger sur ce qui gouverne réellement le monde: le pouvoir, l’argent ou le sexe?

Christelle

« La vie, d’une manière où d’une autre », de Christine Arnothy, éditions Flammarion, 380 pages, 21 €

Cote: 3/5