Action, passion et trahison

mirageTitre brillamment trouvé pour le dernier Douglas Kennedy ! Puisque « mirage », c’est exactement ce en quoi consiste le quotidien de Robyn, une comptable à la vie réglée comme du papier à musique, aux côtés de son mari Paul, artiste insouciant, dépensier, et surtout pas tout à fait honnête avec elle. Mais « Mirage » nous transporte aussi sous la chaleur étouffante du Sahara où la vie de l’héroïne va basculer. Le couple décide en effet de s’accorder un mois de vacances au Maroc pour oublier leurs petits tracas du quotidien. Robyn voudrait bien un enfant. Paul n’est pas contre. Mais les mois passent et rien ne se passent… Sur place toutefois, la magie d’Essaouira semble opérer: Paul se remet à peindre, tandis que Robyn rafraîchit son français. Jusqu’à ce mail qui vient tout bouleverser, révélant à Robyn un secret que Paul aurait préféré garder. Et si l’amour n’était qu’un mirage ? C’est ce que la fin aurait tendance à nous laisser penser… Passion, trahison et action: un cocktail détonnant mixé par le plus captivant des guides. A glisser à coup sûr dans sa valise ou sa tablette cet été.

Christelle

« Mirage », de Douglas Kennedy, éditions Belfond, 550 pages, 22,50 €

Cote: 4/5

Le premier livre de Douglas Kennedy

Paru en anglais en 1988, le tout premier livre de Douglas Kennedy vient d’être publié en français. Jeune écrivain encore inconnu à l’époque, Douglas Kennedy nous emmène au pays des pharaons, où il débarqua il y a plus de vingt ans à Alexandrie, quelques livres sterling et cinq carnets de voyages en poche. Car il ne s’agit pas ici d’une histoire d’amour mais bien d’un récit de voyage, une visite de l’Egypte en dehors des sentiers battus. On y suit avec déléctations les péripéties de cet Américain en terre musulmane. L’auteur y dresse toute une série de portraits à la fois fascinants et cocasses qui révèlent l’envers du décor: ce vendeur de Totyota à eux pas du Sphinx dont le coeur balance entre trois épouses, le prophète Mahomet et sa collection de Mercedes, des bédouins accros de CNN, des moines informaticiens, un pilote de felouque au coeur brisé par une Française… A peine deux mille cinq cents exemplaires de la première édition ont été vendus. Quand on pense que Douglas Kennedy a vendu aujourd’hui plus de trois millions de livres dans le monde…

Christelle

« Au-delà des pyramides » de Douglas Kennedy, éditions Belfond, 320 pages, 19,50 €

Cote: 4/5

Quand un romancier s’acharne sur son héroïne…

Douglas Kennedy Après «La Femme du Ve», Douglas Kennedy nous livre un thriller psychologique difficile à lâcher. En toile de fond, cette interrogation: une phrase banale prononcée pendant l’adolescence peut-elle bouleverser le cours de notre vie? C’est avec cette question que le plus français des écrivains américains va torturer son héroïne. A treize ans, lors d’un dîner où ses parents s’étaient encore disputés, Jane leur annonce en effet qu’elle ne se mariera jamais et n’aura pas d’enfant. La phrase aurait pu être anodine si elle n’avait pas fait cogiter son père qui quitte le foyer presque sur-le-champ. Depuis, sa mère la tient pour responsable de l’échec de son mariage. Quelques années plus tard, étudiante en lettres à Harvard, Jane entame une liaison avec son professeur qui la fascine. Jusqu’à la mort de son amant, dans des circonstances obscures. Les années passent encore et Jane se console avec l’énigmatique Théo qui lui donne une petite fille, Emily. Jane se prend à croire au bonheur… Mais comme Douglas Kennedy ne semble avoir aucune pitié, il tue Emily dans un tragique accident. Jane n’a plus envie de lutter et pense à « quitter le monde »… Entre intrigue psychologique, drame social et road movie sur les routes américaines et canadiennes, le dernier roman de Douglas Kennedy nous tient en haleine de la première à la dernière page.
Christelle

«Quitter le monde», de Douglas Kennedy, éditions Belfond, 498 pages, 22,50

cote: 4/5