Ingrid Betancourt passe au roman

lalignebleue_BetancourtQuatre ans après avoir livré le récit de sa captivité dans la jungle aux mains des Forces armées révolutionnaires de Colombie dans « Même le silence a une fin », Ingrid Betancourt revient avec, cette fois, un vrai roman. Direction l’Argentine des années 1970, à l’époque de la dictature militaire et des escadrons de la mort. L’héroïne, Julia, a hérité de sa grand-mère, Mama Fina, un don surnaturel: celui de voir le futur, au travers des yeux de quelqu’un d’autre. A elle ensuite d’interpréter ses visions, d’identifier l’appel à l’aide pour tenter de modifier le cours des choses. Julia épargne ainsi bien des drames à ses proches. Adolescente, elle rencontre Theo, dont elle tombe amoureuse. Lors du retour de Perón en Argentine, les deux jeunes gens se joignent au mouvement des Montoneros. Jusqu’au jour où Julia, enceinte, et Theo sont arrêtés et torturés. Grâce au don de Julia, ils survivront… Mais chacun à leur façon. Derrière cette fiction aux accents de roman d’aventure, on ne manquera pas d’y voir des touches du destin de la Franco-colombienne. Il y est question de liberté, de courage, de haine ou de pardon. Et au final, c’est un premier roman plutôt prometteur que nous livre l’ex-candidate à la présidence colombienne prisonnière des Farc de 2002 à 2008, désormais installée en Grande-Bretagne où elle étudie la théologie au Harris Manchester College, à Oxford.

Christelle

« La ligne bleue », d’Ingrid Betancourt, éditions Gallimard, collection blanche, 368 pages, 19,90 €

Cote: 3/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s