Démoniaque Chattam

LA_PATIENCE_DU_DIABLE_DOC 155Diabolique. Démoniaque, même. Maxime Chattam est incontestablement la valeur sûre en matière de thrillers mais, sérieusement, n’est ce pas encore plus flippant de se demander où il va chercher tout cela?!? Après l’épidémie de crimes de « La conjuration primitive« , il continue d’explorer ici le Mal en faisant mourir de peur, littéralement, ses victimes.

Tout commence dans un train lancé à grande vitesse avec deux ados tirant sur des passagers pris au piège. Il y aussi ce drôle de go-fast qui transporte non pas de la drogue, mais… de la peau humaine. S’en suivent des scènes d’horreur en plein restaurant et devant des centres commerciaux, des carnages dans des salles de cinéma…  Le lien entre tout cela? C’est ce que le lieutenant Ludivine Vancker va tenter d’établir. Car on retrouve ici avec énormément de plaisir les (quelques) survivants du précédent thriller de l’auteur.

« La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas », a dit Baudelaire, cité en exergue. Rusé, Maxime Chattam l’est aussi pour parvenir à faire mourir des gens de terreur, tout en restant plausible.

Mais le vrai talent de l’auteur tient sans doute à son habilité à nous renvoyer en boomerang nos peurs à la figure en nous propulsant au cœur des pires dérives humaines. Navetteurs qui prenez le train tous les jours, nous vous aurons prévenus! Le pire dans tout cela, c’est qu’on espère déjà retrouver prochainement Ludivine et Segmon pour de nouvelles enquêtes…

Christelle

« La patience du diable », de Maxime Chattam, éditions Albin Michel, 496 pages, 22,90 €

Cote: 4/5

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s