Le dernier roman de Régine Deforges

La-bergere-dIvry_3881Auteure féministe, éditrice sulfureuse, Régine Deforges, décédée en avril d’une crise cardiaque, nous laisse en guise d’au revoir un dernier roman où l’on côtoie les plus grands. A commencer par Victor Hugo. Sa femme Adèle. Et sa maîtresse, Juliette Drouet. Et puis Lamartine, Chateaubriand, Sainte-Beuve, Béranger, La Fayette… Car Régine Deforges nous entraîne au 19e siècle et revisite un fait divers historique qui fit grand bruit à l’époque: l’assassinat, le 25 mai 1827, de la bergère d’Ivry, Aimée Millot, 19 ans, par un amoureux éconduit. Pris de remords, ce dernier se rendra à la police et sera guillotiné. Parmi les témoins de l’exécution, Victor Hugo himself. De quoi lui inspirer « Le dernier jour d’un condamné », qui marquera le début de son combat contre la peine de mort. Le livre paraîtra la même année que son « Notre Dame de Paris ». Mais on assiste aussi à « La bataille d’Hernani ». fillescahiervoléDe quoi vous donner envie donc de revisiter tous les classiques de Victor Hugo! Et bien sûr de se replonger dans les plus grands succès de l’auteure de la saga de « La bicyclette bleue ». On notera parmi ses derniers ouvrages, « Les filles du cahier volé », journal intime de la jeune Régine…

« La Bergère d’Ivry », de Régine Deforges, éditions La Différence, 192 pages, 16 € 

« Les filles du cahier volé », de Régine Deforges et Manon Abauzit, éditions de la différence, 96 pages, 18 €

 

 

Une réaction sur “Le dernier roman de Régine Deforges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s