Une ado qui fait un carton

catherineGirardAudetSa jeune héroïne québécoise à la vie compliquée fait un carton chez nos ados! Rencontre avec Catherine Girard-Audet, une auteure à l’accent plein d’exotisme.

Vous étiez une ado comme Léa? Vous partagez beaucoup de points communs avec elle?

«Le physique, quand on voit la couverture! Mais oui, la vie de Léa est inspirée étroitement de la mienne. J’ai changé plusieurs fois d’école dans le secondaire. J’ai déménagé comme Léa. Cette partie-là est tirée de ma vie. J’étais aussi une ado qui essayait de trouver sa place. Mais pour ce qui est la ‘best’, internet n’était pas à l’époque ce qu’il est maintenant. J’écrivais des lettres. Et au fur à mesure, -il y a deux semaines qui passent entre chaque lettre-, on finit un peu par perdre le fil. Quelques années plus tard, une de mes amies est partie de Montréal en Suisse. Elle est toujours mon amie aujourd’hui. C’est vraiment la magie de ce qu’internet peut faire. C’est aussi pour cela que j’ai choisi ce moyen-là dans mes romans.»

Cette série est née comment?

«Il y a un peu plus de deux ans, des gens m’ont convaincu d’écrire une série jeunesse. Pour être sûre de ne pas me planter, je me suis dit autant parler de quelque chose que je connais. J’ai donc décidé de m’inspirer de la chose qui m’avait le plus marqué durant mon adolescence, cette espèce de déracinement, le fait de changer de ville. Parce que quand on est ado, changer d’école, c’est le drame. Puis le format de courriel m’est venu tout naturellement parce que c’est la meilleure façon pour Léa de rester en contact avec son amie. Moi, de mon côté, je travaille de chez moi, et donc c’est comme cela que je communique avec tout le monde tout le temps. À partir de là, j’ai créé mes personnages en pensant aux gens que j’avais connu dans ma vie.»

Certains se sont reconnus?

«Il y en a qui se reconnaissent, oui. Des gens avec qui j’étais au secondaire. J’ai des amies qui se reconnaissent et reconnaissent aussi les ‘chums’ de Léa. Mon premier copain s’appelait Alex… Je ne suis bien sûr plus copines avec les fameuses Nunuches, mais j’espère qu’elles se reconnaissent!»

Combien de tomes sont prévus?

«Je change toujours d’idée. Je viens de finir le 6e. Il va y en avoir au moins neuf. Demain je vous annoncerai peut-être qu’il y en aura dix, mais il y en aura au moins neuf. Je suis en train d’envisager un dixième. Je vois une fin heureuse. Mais en même temps, sa vie ne termine pas à la fin du dernier tome. C’est cela qui est difficile: comment clore une série alors que la vie du personnage n’est pas terminée?»

Qu’est-ce qui va se passer dans les prochains tomes?

«Le vrai défi pour moi, c’est montrer dans mon écriture qu’elle devient plus mature. Amoureusement, elle va vivre des choses bien entendu. Le septième tome se passera durant l’été. Et Léa aura son premier emploi d’été. Qui s’inspirera de mon premier emploi d’été: j’ai vendu des beignes dans un café.»

Vos livres contiennent un dico avec les termes canadiens. De quels mots canadiens ne pourriez-vous pas vous passer?

«Chum et blonde, parce que cela fait tellement partie de notre vocabulaire. ‘Cute’, je pourrais changer. Ce qui est génial, c’est que je me rends compte que les gens ici aiment cela. C’est un peu l’exotisme, ce voyage au Québec!»

Les ados, vous les connaissez bien. Avant de vous pencher sur les aventures de Léa, vous avez écrit L’ABC des filles.

«Oui, c’est un manuel, qui sort chaque année au Québec. C’est un abécédaire, de A à Z, avec une partie magazine au début. Chaque année, je réactualise la partie magazine. Il faut donc que je reste à jour sur les goûts des jeunes. Je fais un sondage sur ma page de fans. Cela répond à toutes les questions que se posent les ados. Sur la sexualité, la puberté, les garçons…»

Il y a aussi le Manu du livre qui répond aux lectrices. C’est aussi un autre de vos jobs.

«Oui. C’est vraiment un clin d’œil à mon autre travail. Je reçois énormément de questions. Je les lis toutes mais je ne peux pas répondre à toutes.»

50.000 exemplaires vendus en Belgique des aventures de Léa, ce n’est pas rien!

«C’est génial. La dernière fois que je suis venue en Belgique, il y avait une file énorme pour que je dédicace mes livres. Au Québec, j’ai vu mon public grandir. J’ai vu les files d’attente grandir. Mais ici, cela, c’est fait très rapidement. C’est cliché de dire que cela me fait chaud au cœur, mais cela me fait énormément plaisir que ma série plaise, aussi pour l’essence québécoise qu’elle contient, mon essence à moi a été conservée. »

Vous avez aussi traduit de nombreux livres jeunesse.

«Oui, c’est comme cela que j’ai commencé. C’est ‘bob l’éponge qui m’a permis d’être l’auteur que je suis maintenant. C’est ce qui m’a permis de former ma plume. Mais maintenant, j’ai beaucoup moins le temps… Cela m’arrive encore, mais très rarement.»

Christelle

http://www.magazine-cool.ca/les-conseils-de-catherine.html

leaEn quelques lignes

La vie de Léa Olivier est décidément toujours aussi compliquée! Dans le tome 4 de ses aventures, on retrouve l’ado québécoise et sa vie mouvementée, sa best Marilou et son nouveau chum qui semble avoir honte d’elle. Sans oublier bien sûr toute la bande de nunuches qui lui donne toujours du fil à retordre. Et son beau gosse de frère Félix, doué pour compliquer les relations avec ses copines. Direction le Québec donc avec cette série rafraîchissante aux expressions savoureuses. Après, il ne faudra bien sûr pas s’étonner si nos ados nous parlent de « magasiner »,  « frencher » ou de « party plate » !

« La vie compliquée de Léa Olivier – tome 5 », de Catherine Girard-Audet, Kennes éditions, 325 pages, 14,20€

cote :3/5

Publicités

Une réflexion sur “Une ado qui fait un carton

  1. Pingback: Vive les vacances ! | Clair de Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s