Un Arbre à Lire à Louvain-La-Neuve

ARBRE A LIRE3Louvain-La Neuve a désormais son «Arbre à lire». Les passants sont invités à y prendre un livre, en y déposer un, à en dédicacer un autre pour le suivant… Rencontre avec deux instigatrices du projet, Muriel Frisque et Fabienne Rynik de l’asbl Le Tabul’art.

Comment est né ce projet?
Fabienne Rynik: «Le concept, on ne l’a pas inventé! On trouve maintenant un peu partout dans le monde entier des arbres à lire, des arbres aux livres, des boîtes-aux-lettres avec des livres dedans à disposition des gens qui passent,… C’est aussi un peu de la famille du crossbooking et des personnes qui laissent des livres à l’intention des autres lecteurs qui passent. Nous avons croisé un arbre à livres à Nancy, une armoire avec des livres, mise à disposition pour l’échange. L’idée est d’apporter un livre et d’en emporter un, de faire un échange. On est revenues avec cette idée en se disant que cela serait sympa à Louvain-La-Neuve.»
Muriel Frisque: «Après, il y a eu un appel à projets dans le cadre du Fonds de développement culturel. Je travaille à l’UCL et les étudiants et le personnel peuvent rentrer des projets. Et le projet de l’arbre a été accepté. C’est UCL Culture qui finance la construction de l’arbre. Et notre asbl, Le Tabul’art, va gérer l’arbre. On espère faire quelques petites animations autour de l’arbre pour le faire connaitre.»

Quels genres d’animations sont prévues?
MF: «Lors de l’inauguration mercredi soir, il y aura deux conteuses. Par la suite, on aimerait aussi qu’il y ait des contes, des ateliers autour du livre, de petits concerts…»
FR: «On espère aussi que des choses un petit peu spontanées vont naître, puisque quand il fera beau, des terrasses  vont s’animer près de l’arbre. On va aussi contacter l’association des habitants et les bibliothèques publiques. Parce qu’évidemment, ce n’est pas notre arbre. C’est celui qu’on offre à la ville et aux habitants.»

Votre objectif est d’amener des gens à la lecture?
FR: «Oui, et à la partager.»

À quoi ressemblera-t-il?
FR: «Il est conçu avec des matériaux en bois. Les livres seront placés derrière des portes en plexi pour être protégés de la pluie. L’arbre lui, peut supporter d’être mouillé. Il sera sur roulettes et pourra donc être rentré et sorti tous les jours. Il ne passera pas les nuits dehors. S’il fait trop mauvais, qu’il y a trop de vent,… Il y aura sans doute des conditions pour le sortir. L’idée est qu’il tienne un certain temps! D’autres arbres pourraient aussi voir le jour.»

Dans s’autres villes?
FR: «Oui, ou même dans Louvain-La-Neuve ou à Ottignies. Ce serait dommage que le concepteur, Rudy Hannesse, fasse ‘tout cela’ pour un exemplaire. Maintenant que tout existe, découper un arbre en plus, c’est tout à fait faisable. Mais ce n’est pas à nous de décider.»

Au total, l’arbre peut contenir jusqu’à 100 livres?
FR: «Une bonne centaine de livres, oui.»
MF: «Il y aura des casiers dans les branches, à des hauteurs différentes. Dans le bas, il y aura aussi des tiroirs qui serviront en même temps à lester toute l’armoire.»

Il y aura des livres pour enfants?
MF: «Au départ, oui. On espère que le stock se renouvellera. Il y aura des BD aussi, des romans… Et aussi des ouvrages plus pratiques. Autant des livres de cuisine que de jardinage.»
FR: «C’est ce qu’on espère, que cela ne soit pas trop littéraire, parce que cela limite le public. On essaiera de veiller à cela.»

L’arbre a aussi sa page Facebook.
MF: «Oui, on voulait déjà lancer l’idée, en parler, mais sans encore tout dévoiler.»
FR: «On poste des petits morceaux au fur et à mesure. Mais l’idée de la page Facebook, c’était aussi d’avoir une sorte de lien entre l’arbre et ceux qui existent déjà. Celui de Nancy par exemple a aussi sa page.»

Christelle

MODE D’EMPLOI
L’Arbre à Lire sera installé sur la Grand-Place de Louvain-La-Neuve dès ce soir. Le but? Que les gens qui passent prennent un livre, en déposent un. Tous les genres sont les bienvenus: littérature, livres pratiques, BD, jeunesse, poésie… «Près de l’arbre se trouveront des petits ex-libris dédicaces, à coller dans les livres, pour y mettre un petit mot», explique Muriel Frisque. Les instigatrices du projet ont récolté des livres à droite à gauche pour remplir l’arbre dans un premier temps. «Après, l’idée, c’est qu’il s’auto-remplisse. Et auto-vide aussi d’ailleurs! On va vraiment promouvoir que les personnes qui apportent un livre en prennent un. Et vice-versa. Qu’ils n’apportent surtout pas une caisse de livres dont ils n’ont plus besoin. De notre côté, nous allons aussi regarder s’il y a des choses qui restent… Il y aura quand même de notre part une petite gestion qui va continuer», explique Fabienne Rynik.

www.facebook.com/LArbrealire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s