Chick litt et happy end

Une fois par an, les Delaunay ouvrent leur piscine à tout le le village, récoltant ainsi de l’argent pour une bonne oeuvre. Mais cette année, ce dimanche de baignade est marqué par un tragique accident. La petite Katie se heurte violemment la tête en tentant d’imiter sa grande soeur sur le plongeoir et se retrouve dans le coma. La faute à qui ? Aux parents, trop occupés à se disputer au bord de l’eau quand l’incident s’est produit ? Ou aux Delaunay, à qui appartient la piscine plus vraiment aux normes, pour défaut de prévoyance ? Le nouvel ami de la mère de Katie, un jeune avocat arriviste, y voit en tout cas l’occasion de réclamer des dommages et intérêts juteux tout en propulsant sa carrière. Bientôt,  c’est tout le village qui va se déchirer sur la question. Une comédie distrayante écrite par Sophie Kinsella sous le pseudo de Madeleine Wickham à qui on reprochera tout de même ce « happy end »  plein de guimauves.  On s’attendait quand même à un petit peux mieux venant de l’auteure des aventures de l’accro du shopping… 

Christelle

« Un dimanche au bord de la piscine », de Madeleine Wickham,  éditions Belfond, 19,50 €

Cote: 2/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s