Traversées histoirques

colummcannAu départ, on croirait presque à trois nouvelles, chacune avec leurs propres héros. La première nous propulse en 1919. Deux pionniers pourtant aujourd’hui méconnus, Jack Alcock et Arthur Brown, réalisent le premier vol transatlantique sans escale, près de dix ans avant Lindbergh, rejoignant l’Irlande depuis l’Amérique à bord d’un bombardier bricolé. La seconde histoire est celle de Frederick Douglass, esclave métis évadé venu témoigner en Irlande et en Angleterre entre 1845 et 1946. Et puis l’auteur fait un bond dans le temps, direction 1998, où le sénateur américain George Mitchell participent aux négociations de paix en Irlande du Nord, multipliant les allers et retours entre les États-Unis, Londres, Belfast et Dublin. Trois traversées historiques où personnages historiques croisent ceux de papier. Trois récits apparemment sans lien. Mais c’est sans compter sur les personnages secondaires qui prennent au fil des pages de l’importance.  Et sur une lettre égarée… Petit à petit, les histoires s’imbriquent, confirmant tout le talent du Colum McCann de « Et que le vaste monde poursuive sa course folle ». « Transatlantic », de Colum McCann, éditions Belfond, 384 pages, 22 € Cote: 3/5

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s