La fin du monde selon Douglas Coupland

Le pitch était plutôt tentant: cinq individus sans liens apparents se retrouvent réunis dans le bar d’un aéroport lorsque survient un cataclysme mondial provoqué par l’explosion du cours du pétrole.  Il y a Rick, ex-alcoolo  et barman de l’aéroport. Karen, une mère célibataire venue retrouver Warren, un homme rencontré sur internet. Luke, un pasteur qui a pris la fuite avec l’argent de sa congrégation. La belle Rachel, mi-femme, mi-robot à cause du syndrome autistique qui la rend incapable de vrais contacts humains, mais ne l’empêche pas d’être bien décidée à tomber enceinte. Et enfin, cette  voix off mystérieuse connue sous le nom de Joueur_1.  Pourtant, si l’originalité est certes au rendez-vous, la futilité ambiante force à s’accrocher et à persévérer pour entrer dans le dernier roman du Canadien Douglas Coupland, à qui l’on doit « Generation X » et plus récemment, « JPod », tous deux salués par la critique.  Les chapitres du roman s’articulent en heures. Cinq longues heures que l’on sent passer. Seules quelques belles phrases bien assénées de l’auteur qui s’interrogent sur notre époque nous poussent à continuer. Mais comme elles se retrouvent dans le lexique en fin d’ouvrage, on n’en vient à se demander s’il ne vaut pas mieux s’en contenter. Intitulé « La légende de l’avenir », il donne la définition de termes comme « amnésie karaokale », « déchéance attirante », « déségotisation », « Ikéatite »  ou encore « syndrome du jeu de mot ». Et ça, on l’admet, ce sont de vraies petites perles!

Christelle

« Joueur_1 », de Douglas Coupland, éditions Au diable vauvert, 294 pages, 20 €

Cote: 1/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s