Les deux mondes de Murakami

Le Japonais Haruki Murakami était l’un des auteurs étrangers les plus attendus de cette rentrée. Après avoir remporté un vif succès au Japon, son dernier roman, « 1Q84 », est enfin traduit en français… du moins les deux premiers tomes du triptyque. L’auteur nous plonge en 1984… mais aussi dans un monde en quelque sorte parallèle ou plus exactement d’une autre temporalité,  l’énigmatique 1Q84, subtilement différent et où deux lunes brillent dans le ciel, une grande et une petite.

On y suit en alternance Aomamé (ce qui signifie « haricot de soja vert-bleu » en japonais, la pauvre n’a pas de chance avec son prénom!) et Tengo, tous deux âgés de 29 ans et qui étaient, enfants, dans la même école, avant de se perdre de vue.

Aomamé et Tengo sont destinés à se retrouver, mais où? En 1984 ou dans 1Q84?

Aomamé est devenue coach dans un club de sport. Mais c’est aussi une tueuse professionnelle, engagée par une vieille dame pour venger les femmes victimes de violences conjugales.

Professeur de mathématiques, Tengo aspire, lui, à devenir écrivain et va être chargé de réécrire l’œuvre d’une adolescente dyslexique, « La Chrysalide de l’air ». Une œuvre où apparaissent des  « Little People », des petites créatures énigmatiques qui existeraient aussi dans la « réalité », selon l’adolescente.

Enfin, il y est question de secte, de témoins de Jéhovah, d’écriture, de musique classique et du mal, tapi en chacun de nous. « Si le bien absolu n’existe pas dans ce monde, le mal absolu non plus, n’existe pas. (…) Le bien et le mal ne sont pas des valeurs fixes et intangibles. Elles s’intervertissent, et la manière  de les considérer varie constamment. Un bien peut à l’instant suivant être changé en mal. Et inversément », écrit Murakami.

Alors histoire d’amour ou récit de science-fiction? Littérature fantastique ou satire sociale? Pas facile de savoir dans quelle catégorie classer ce chef-d’œuvre, mais une chose est sûre, ces plus de mille pages se dévorent et fascinent.

Après le Big Brother de George Orwell, voici donc les Little People de Murakami. Le titre du livre fait d’ailleurs lui aussi référence au roman « 1984 » d’Orwell, la lettre « Q » se prononçant « kyu » en japonais, tout comme le chiffre 9.

La sortie du troisième tome est annoncée pour mars 2012. Patience, patience donc…

Christelle

« 1Q84 – Livre 1 », de Haruki Murakami, éditions Belfond, 534 pages, 23 €

« 1Q84 – Livre 2 », de Haruki Murakami, éditions Belfond, 526 pages, 23 €

Cote: 5/5    

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s