Retour à Milderhust

Une histoire d’amour contrariée, des souvenirs distillés au compte-gouttes… Cette brique de sept cents pages se dévore en quelques jours: la preuve qu’on tient là un bon roman! Tout commence par une lettre égarée par la poste durant un demi-siècle. Elle arrivera finalement à sa destinataire, Meredith Burchill, la mère de la narratrice, en 1992. Bouleversée, Meredith refuse de dévoiler à sa fille, Edie, le contenu de cette lettre en provenance du Kent. Elle lui racontera malgré tout que, comme beaucoup d’enfants à l’époque, elle a été évacuée de Londres au début de la Seconde guerre mondiale. Qu’elle a été recueillie dans un château du Kent par trois sœurs d’une famille d’aristocrates, les jumelles Percy et Saffy Blythe et l’énigmatique Juniper, qui deviendra sa meilleure amie. Quand Edie, la narratrice, se retrouve presque par hasard devant les grilles de ce château, elle ne peut s’empêcher d’en pousser les grilles et de tenter de percer leurs secrets. « Murs anciens qui chantent les heures lointaines », écrivait Raymond Blythe, le père des trois sœurs et célèbre romancier tourmenté qui doit sa renommée à un conte pour enfants, « La véridique histoire de l’Homme de boue », écrit bien des années auparavant mais qui a bercé la jeunesse de la narratrice. Et il semblerait qu’aujourd’hui, les murs soient enfin prêts à parler. L’Australienne Kate Morton (« Les brumes de Riverton », « Le jardin des secrets ») sait indéniablement comment tirer sur les fils pour faire ressurgir en flash-back le passé. Une histoire envoûtante qui tiendra en haleine les amateurs de littérature victorienne et de belles histoires, tout simplement.

Christelle

« Les heures lointaines » de Kate Morton, éditions Presse de la cité, 720 pages, 22,50 €

Cote: 4/5  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s