Le pouvoir au bout des doigts

Si les deux premiers récits de la collection « Sorcières » initiée par les éditions Dupuis ne nous avaient pas vraiment convaincus (pour ne pas dire pas du tout), le troisième intitulé  « Héritages » nous semble avoir nettement plus de saveur. Ce qui relancera sans doute l’intérêt de la série ! Le dessin de Stéphanie Hans, réalisé à l’aquarelle, est des plus plaisants. Ses couleurs chaudes et feutrées rehaussent l’atmosphère campée par Bénédicte Gourdon dont le scénario somme toute assez peu surprenant s’avère néanmoins efficace. Sans plus. Nina est une jeune femme comme les autres. En apparence du moins… Elle se sait sorcière. Ses mains ont le pouvoir de guérir. Mais jusqu’à présent elle a toujours refusé de s’en servir. Nina porte d’ailleurs des gants pour éviter tout événement malencontreux qu’elle ne pourrait contrôler. Mais un jour, la donne change. La jeune femme est victime d’un accident de voiture dans lequel son amoureux laisse la vie. Nina ne peut le sauver. Très vite, elle en viendra à découvrir qu’il ne s’agissait en rien d’un accident et qu’un groupe de sorciers malveillants en veut à son pouvoir qu’elle va apprendre à maîtriser… La suite au prochain épisode…

Anne-Sophie

« Héritages, tome 1 », de Hans et Gourdon, éditions Dupuis, 56 pages

 

Scénario : 2,5/5

Dessin : 4,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s