Un roman au dénouement à la demande

© Arthur Ténor

Le sixième et dernier tome de la série « l’Elfe au dragon » est sorti. Vous n’y trouverez pourtant pas la révélation de l’identité secrète du héros, Kendhil, l’elfe au dragon. L’auteur, Arthur Ténor, a en effet inventé le concept du dénouement à la demande…

Comment vous est venu ce concept de dénouement à la demande…

« L’elfe au dragon est une série, donc chaque épisode doit pouvoir se lire indépendamment des autres, mais c’est aussi une saga puisque le héros mène une quête qui, naturellement, devait trouver son aboutissement à un moment ou à un autre. Ce dénouement aurait pu arriver au dixième ou au centième épisode, comme dans ces séries télé à rallonge, du genre ‘Lost’. Avec l’éditeur nous avions prévu un cycle de six tomes. Il me fallait donc ‘conclure’ à la fin du sixième. Mon souci a été de devoir donner la clé du mystère de l’elfe Kendhil à la fin de ce tome 6, même à un lecteur qui n’aurait pas lu les autres avant. Il s’agissait d’un document annexe, sorte de post-épilogue de 23 pages. Cela pouvait tuer le suspense. Nous aurions pu trouver d’autres solutions comme mettre ces 23 pages dans une mini-enveloppe à n’ouvrir qu’à la demande… La révolution internet nous donnait une autre solution bien plus simple à mettre en œuvre : le site internet dédié, grâce auquel, avec un mot-code, le lecteur accèderait à ces fameuses 23 dernières pages. L’idée du dénouement à la demande était trouvée. »

Le site web fait donc partie intégrante de la série.

« Tout à fait! Le dénouement à la demande est dans l’air du temps, avec l’avènement l’an dernier du digi-roman (« Level 26″) et les initiatives qui se préparent, tel le «livre augmenté»  comme nous voyons se développer la réalité augmentée »

Mais la réponse sur le site restera combien de temps ?

« L’éternité! Comme n’importe quelle autre information, elle demeurera accessible tant qu’internet demeurera accessible. Et si dans quelques années les livres de la série ‘L’elfe au dragon’ devaient disparaître du paysage littéraire, qui s’inquiètera alors d’en connaître le dénouement? Et de toute façon, moi vivant, je jure de permettre à quiconque d’avoir accès au mystère de Kendhil! »

L’idée de la série est née comment?

« J’ai publié en 2006 un premier roman d’héroic fantasy (Dans la série des Voyages extraordinaires, chez Plon Jeunesse, ‘Le royaume des 7 Tours’). C’était un grand format. J’avais envie d’écrire encore dans ce genre littéraire, que j’apprécie particulièrement, mais en m’adressant à un public plus jeune ou qui redoute un peu les gros bouquins, ainsi qu’aux autres quand même avec des romans moyens formats à 10 € (donc sans concession sur la qualité de la narration). Partant de là, je me suis demandé ce que les amateurs de fantasy aiment, et que j’aime aussi. La réponse était simple: les elfes et les dragons. Je me suis donc dit que j’allais écrire une série qui l’intitulera ‘L’elfe au dragon’. C’est aussi simple que cela! »

Et comment sont nés vos personnages?

« Une fois le titre générique de la série trouvé, commence le travail de création pure. Le processus est toujours un peu le même : réfléchir un peu, rêver beaucoup, faire des portraits, rêver, réfléchir, prendre des notes… laisser parler son inspiration. »

Vous ressemblent-ils ou ressemblent-ils à des gens de votre entourage?

« Aucun des personnages de la série ne me ressemble, mais dans chacun (surtout les gentils, bien sûr) on trouvera peut-être un peu de moi. C’est inévitable. »

La série pourrait être adaptée au cinéma?

« Le rêve! Mais le rêve impossible, malheureusement. Sur le principe, bien sûr, une telle série serait forcément spectaculaire. Encore faudrait-il que cela monte aux oreilles de producteurs en mesure de pouvoir mettre sur la table quelques dizaines de millions d’euros, voire quelques centaines. »

Christelle

« L’elfe au dragon – tome 6 :  Le crépuscule des magiciens », d’Arthur Ténor, éditions Seuil Jeunesse, 205 pages, 10 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s