Un polar à la sauce norvégienne

 

© Jo Michael

Après Hanne Wilhemsen, place à Yngvar Stubø et Inger Johanne Vik. Certes, ces personnages ont des noms imprononçables! Mais pour le reste, cet inspecteur bonhomme et sa criminologue d’épouse, imaginés par l’ex-ministre de la Justice norvégienne Anne Holt -qui fut aussi tour à tour inspectrice de police, reporter et avocate- ont tout pour séduire les amateurs de polars!

Comment sont nés les personnages d’Yngvar Stubø et Inger Johanne Vik?
«J’invente d’abord toujours l’intrigue et puis je décide de quels types de personnages je vais avoir besoin pour raconter l’histoire efficacement. Ce qui s’est passé, c’est qu’en 2000, j’ai eu ce qui me semblait être une bonne idée d’intrigue, mais je me suis immédiatement rendue compte que mon héroïne habituelle ne convenait pas. C’est ainsi que sont nés Stubø et Vik. C’est toujours difficile pour un auteur d’expliquer vraiment comment cela s’est réellement produit sur le moment!»

Mais vous n’avez pas abandonné votre ancienne héroïne, Hanne Wilhemsen, pour autant?
«Non. J’ai en réalité trois séries car je viens de sortir un livre en Norvège avec encore de nouveaux personnages. Les personnages des deux premières séries se rencontrent d’ailleurs dans un livre.»

Et de nouvelles enquêtes attendent encore Stubø et Vik?
«Oui. C’est la quatrième parue en français, mais j’en ai déjà écrit six.»

Avoir travaillé dans la police, cela aide pour écrire des polars?
«Au début oui, mais j’ai quitté la police il y a 17 ans maintenant. Mon expérience est donc complètement dépassée. Les forces de police d’aujourd’hui sont beaucoup plus sophistiquées. Le plus grand bénéfice que j’ai, c’est mon âge, parce que j’ai plus de vécu. Le fait d’être avocate m’aide aussi.»

Vous faites beaucoup de recherches pour vos livres?
«Cela dépend desquels. Pas pour celui-ci, mais pour certains, cela peut me prendre jusqu’à une année.»

Votre dernier traite des droits des homosexuels. C’est un sujet qui vous tient à cœur?
«Ce qui est important pour moi, ce sont les droits de l’homme. Pour tout le monde. Le plus important à mes yeux, c’est des droits égaux pour tout le monde.»

Vous avez vécu aux Etats-Unis quelque temps. C’est pour cela que les Etats-Unis ont souvent aussi une petite place dans vos livres?
«Je pense que si certains de mes livres incluent les Etats-Unis, c’est parce que c’est un acteur incontournable! On est bombardé par la culture américaine, les produits américains. C’est impossible d’être Européen, sans être d’une certaine façon connecté aux USA. Dans cette histoire, où il est question de haine, cela m’a semblé très naturel de le lier aux différents groupes haineux qui opèrent là-bas.»

Et vos auteurs scandinaves préférés?
«Je n’ai pas d’auteurs préférés. Cela dépend des livres. Parfois j’en aime un tel, parfois un autre.»

Christelle
EN QUELQUES LIGNES

Le quatrième tome des aventures d’Yngvar Stubø et Inger Johanne Vik démarre à la veille de Noël avec l’assassinat de l’évêque de Bergen, poignardée à mort dans une rue déserte. Un crime sans mobile: pourquoi une femme de 62 ans, mariée et mère de famille aimée, serait-elle en effet prise pour cible? Mais alors qu’Yngvar court toujours après l’assassin, les crimes se multiplient à Oslo: une femme est retrouvée morte dans un hôtel de luxe, un prostitué est repêché dans le port, un quadragénaire battu et détroussé dans un parc en pleine nuit… Yngvar aurait bien besoin d’un petit tuyau de sa psychologue d’épouse, mais celle-ci est bien plus préoccupée par l’inconnu qui semble s’intéresser d’un peu trop près à leur fille Kristiane. Résultat, une nouvelle enquête trépidante qui enchaîne les successions macabres pour cette auteure norvégienne, traduite en 25 langues et dont les ventes atteignent les 5 millions d’exemplaires.

«Haine» d’Anne Holt, éditions Le serpent à plumes, 576 pages, 24 €

Cote: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s