Magique !

Derrière ce joli titre se cache l’histoire d’Iris, une jeune femme d’une trentaine d’années bien tassées, qui n’a jamais eu beaucoup de chance en amour et qui n’aime pas son boulot. Quand ses parents décèdent tous les deux dans un accident, sa vie ne semble plus avoir de sens, et elle songe à commettre l’irréparable. C’est alors qu’elle découvre  un petit café auquel elle n’avait jamais prêté attention. Son nom étrange -Le plus bel endroit du monde est ici- l’incite à pousser la porte. Elle y fait la connaissance de Luca, un bel Italien. Durant six jours d’affilée, ils se retrouveronnt au même endroit, changeant de table à chaque fois. Avec lui, Iris évoque sa vie et semble sortir la tête de l’eau. Jusqu’au septième jour, où Luca demeure introuvable. Un petit livre autour du deuil et de l’existence et pourtant empreint de magie, de pensées positives et de poésie (ou plutôt de haïku). Un vrai roman pour se faire du bien.

Christelle

«Le plus bel endroit du monde est ici», de Francesc Miralles et Care Santos, éditions Fleuve noir, 194 pages, 14 €

Cote: 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s