Lumière sur le côté obscur

Trois narrateurs s’opposent, se reflètent et s’éclairent pour donner vie à ce récit. Il y a d’abord Pasquale, un traducteur italien qui a choisi l’exil en France depuis que Berlusconi est arrivé au pouvoir. Et puis il y a Aurèle, une adolescente qui vit dans la banlieue de Lyon, et son demi-frère attardé Jérôme, qui l’idolâtre. Le lien entre ces trois personnages? Anna, professeur de musique au collège d’Aurèle et de Jérôme, dont Pasquale s’est épris. Mais il n’est pas le seul… Stéphanie Hochet met en lumière à tour de rôle le côté obscur de chacun de ses personnages,  avec leurs petites obsessions et leurs sournoises manipulations.

Christelle

«La distribution des lumières» de Stéphanie Hochet, éditions Flammarion, 192 pages, 17 €

Cote: 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s