Le divorce, version nouvelles technologies

«Pour bien faire les choses, il faudrait commencer par divorcer. Et se marier ensuite» assure Eliette Abécassis dans son dernier roman, très personnel. Après dix ans de vie commune et des  jumeaux, Agathe, son héroïne, découvre en effet que Jérôme, son mari, ne l’aime plus. Pire: qu’il la trompe allègrement. Mais à l’ère des nouvelles technologies, il est difficile de jongler avec les maîtresses sans que sa femme ne l’apprenne. D’autant plus quand on l’appelle par inadvertance, le GSM au fond de la poche, tandis qu’on discute avec ses potes. Du coup Agathe se met à lire les textos envoyés et reçus par son mari et va jusqu’à fouiner dans son ordi pour découvrir les sites sur lesquels il surfe: Facebook, eDarling, Meetic… Sans compter les joints et les pillules de Viagra dissimulés dans son bureau. Agathe pensait connaître son mari. Pourtant elle s’aperçoit bien vite qu’elle n’en a jamais autant appris sur lui durant leurs huit ans de mariage que depuis qu’elle a décidé de  divorcer. Après «Un heureux événement», Eliette Abécassis se penche donc cette fois avec lucidité et ironie sur le divorce et son lot de coups bas. Un remake de la «La guerre des Rose» ou de «Kramer contre Kramer», mais version nouvelles technologies.

Christelle

«Une affaire conjugale», d’Eliette Abécassis, éditions Albin Michel, 336 pages, 20 €

Cote: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s