Girls power à la belge

Après «L’Angoisse de la première phrase» et «Contes carnivores», deux recueils de nouvelles couronnés par de nombreux prix, Bernard Quiriny nous livre un premier roman qui, après l’avoir lu, risque fort bien de vous donner envie de fuir la Belgique au plus vite! Pas qu’il y soit question de querelles communautaires, ce qui, finalement, semble de la gnognote par rapport à ce que l’esprit inventif de l’auteur est capable de nous concocter! Bernard Quiriny a en effet imaginé une Belgique théâtre d’une révolution inédite, d’inspiration prétendument féministe. Mais ce nouveau Royaume, dirigé par une «Bergère», se révèle vite un régime totalitaire, sorte d’apartheid excluant les hommes de toute vie sociale, quand ils ne sont pas tout bonnement castrés. Quant au sort de la majorité des femmes, il est à peine plus enviable puisque celles-ci sont épiées dans leurs moindres gestes. L’histoire est un récit croisé, raconté tantôt par un groupe d’intellectuels Français «féministes», tantôt par une sujette du régime, Astrid. Premiers étrangers à qui ce pays ouvre ses portes depuis des années, le groupe de Français se laisse aveuglément guider de Comines à Bruxelles par des brigadières soucieuses de leur donner une image positive du pays. De son côté, Astrid livre à son journal sa vie dans cet Empire, de ses difficultés à joindre les deux bouts au strict contrôle des naissances pour exterminer les mâles, et sans oublier bien sûr le culte permanent de la fondatrice du régime. Résultat: un roman à la fois terrifiant et drôle, à boire jusqu’à la dernière goutte! Un coup de cœur pour cette rentrée.

Christelle

«Les assoiffées» de Bernard Quiriny, éditions du Seuil, 396 pages, 21 €

Cote: 5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s