Survie londonienne

C’est dans le Londres du début des années nonante que s’inscrit l’excellent triptyque « London Calling ». La série qui trouve avec « Le grand soir » son épilogue nous fait suivre les péripéties d’Alex et Thibault, deux Français fraîchement débarqués dans la capitale britannique, dans le but de se faire une place –minime soit-elle- sur la scène musicale. Leurs aventures se greffent sur un contexte politique et social marqué par les réminiscences du thatchérisme et où s’affrontent papistes et orangistes. Les deux jeunes frenchies peinent à dégoter un logement salubre et vivotent tant bien que mal de petits boulots. Alex travaille dans un sex shop, Thibault fait la plonge dans un commissariat de police, et tous deux se sont installés dans le squat de Lucy. Leur ami irlandais Andrew, lui, se sent investi d’une mission patriotique et épouse la cause de l’IRA, tandis qu’Emma une ex-junkie séquestrée à Belfast est conduite, tel du bétail, à Londres… Tous les protagonistes se retrouveront au très attendu festival rock de Reading… pour le pire. Cette série dynamique et fort agréable à lire et découvrir brosse un portrait peu reluisant, voire très noir, de la société britannique du début des années 1990. On regrettera toutefois les dernières pages de l’album que certains trouveront peu convaincantes.

 Anne-Sophie

« London Calling, t 3 : Le grand soir », de Runberg et Phicil, éditions Futuropolis, 80 pages, 18 €

 Cote: 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s