Marc Levy renoue avec la comédie romantique et le surnaturel

Les fans sont gâtés. Six mois après «La première nuit», un nouveau roman de Marc Levy –son onzième- vient de sortir,  annoncé d’ores et déjà par l’éditeur comme le roman de l’été! Il est vrai que l’idée s’annonce originale: il est question cette fois d’un petit garçon au pouvoir un peu particulier, celui de voler les ombres. Un brin de soleil et, lorsque son ombre en croise une autre, il leur arrive de s’échanger. Le petit garçon entend alors tout ce que le propriétaire de l’ombre n’arrive pas à exprimer et qui le rend triste. A lui ensuite de tenter de rendre le sourire au propriétaire de l’ombre…  En parallèle, on suit aussi le parcours de ce petit garçon, de la cour de récré à la fac de médecine, en passant par le divorce de ses parents et sa première histoire amour. Après deux romans d’aventures, l’auteur français le plus lu à travers le monde renoue donc avec les ingrédients qui ont fait son succès. Une touche de comédie romantique, une petite pincée de surnaturel…  Le style est agréable. L’envie de tourner les pages est bien là. On referme pourtant le livre avec un petit goût de trop peu et un léger soupçon de déception. Quoi de plus frustrant en effet qu’une belle idée prometteuse qui nous laisse, au final, pas complètement rassasiés? C’est que l’auteur nous a déjà habitués à mieux, tout simplement…

Christelle

«Le voleur d’ombres», de Marc Levy, Robert Laffont, 288 pages, 21 €

Cote : 3/5

www.marclevy.info

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s