Le temps des premières amours

Dans «Tous à Matha», Jean-Claude Denis évoque le temps de l’adolescence, des inévitables frictions avec les parents, des remises en question, des premières amours et de la camaraderie. Un récit autobiographique? Un petit peu mais pas entièrement. «Tous les ingrédients de cette histoire ont été vécus», confie l’auteur, ado dans les années 1960, qui éprouvait la drôle d’impression d’ «une chape de plomb terrible». L’été 1967 fait de l’œil à Antoine et sa bande de potes. Agé de 16 ans, il vit dans la banlieue de Paris, joue dans un groupe rock et est amoureux de la belle Christelle. Les amis ont décidé de faire du camping et de passer l’été à Matha, une petite plage de l’île d’Oléron. Même Christelle dont le père est loin d’être commode a reçu l’autorisation de s’y rendre. Reste à Antoine à convaincre ses parents de se rapprocher de la destination et de leur fausser compagnie une fois sur place…

Anne-Sophie

«Tous à Matha. Première partie», de Jean-C. Denis, éditions Futuropolis, 64 pages, 16 €

Cote : 3/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s