La femme qui pleure… des rivières

Connue pour ses chansons (« Pleurer des rivières » et « Canoë Rose » ) et son rôle dans « Navarro », Viktor Lazlo s’essaie désormais à l’écriture. Son premier roman, « La femme qui pleure », raconte l’histoire d’une femme schizophrène qui, enfermée entre les quatre murs d’un hôpital psychiatrique, attend son procès tout en essayant de comprendre comment elle a atterri là. Le style d’écriture est vif et concis. Et si les propos sont parfois décousus, c’est sans aucun doute pour mieux coller à l’héroïne névrosée, tiraillée entre un fils et un amant, et qui tente désespérément de sortir du brouillard… Reste donc à voir si l’on apprécie, ou pas, les histoires de psychose.

Christelle

« La femme qui pleure » de Viktor Lazlo, éditions Albin Michel, 154 pages, 14 €

Cote: 3/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s