Des produits de beauté faits maison

Baume pour les lèvres, crème, sels de bains… Après les livres de cuisine, voici les livres de cosmétiques. Docteur en pharmacie de formation, Michèle Nicoue-Paschoud nous livre ses meilleures recettes dans un joli coffret, composé d’un livre de recettes, d’un pot à baume et d’un pot à crème en verre customisés ainsi que quelques petits ustensiles.

 

 Réaliser ses cosmétiques, c’est à la portée de tout le monde?
«Oui, c’est très simple. C’est comme en cuisine: avec de bonnes recettes, tout marche! Il y a des recettes très faciles comme les sels de bains qui peuvent être fabriqués avec des enfants.» 

Quels sont les avantages à réaliser soi-même ses produits de beauté?

«Le premier avantage, c’est de se confectionner un soin individualisé. Beaucoup de personnes, moi la première, achètent des crèmes parce qu‘elles ont vu une publicité qui leur a plu. Et puis cela ne leur convenait pas vraiment. Étant docteur en pharmacie, je me suis dit un jour que je pouvais fabriquer mes produits moi-même, et choisir les ingrédients adaptés à ma peau. La peau n’a pas les mêmes besoins en hiver qu’en été. Un jour, on va avoir envie de quelque chose à la lavande et le lendemain à l’orange. Le second intérêt est le plaisir de le faire soi-même. Aujourd’hui, on a envie de faire sa propre cuisine, son tricot, sa couture. On peut aussi faire soi-même ses produits de beauté! On peut se transformer en petite sorcière dans sa cuisine!»

Est-ce sûr? On ne risque pas de malmener sa peau avec des recettes ratées?  «Normalement non! La plupart des ingrédients que j’ai choisi de mettre dans ce livre sont des ingrédients bien tolérés. Les seuls produits pour lesquels il faut faire attention dans le maniement, ce sont les huiles essentielles. Mais j’ai choisi des huiles essentielles bien tolérées et je donne quelques indications pour les utiliser avec précautions. Je parle bien sûr aussi de l’hygiène. C’est très important de travailler proprement. Cela ne viendrait à l’idée de personne de faire des confitures sans stériliser les pots, dans une cuisine pas propre. Pour les cosmétiques, c’est la même chose.»

 Combien de temps ces produits faits maison se conservent-ils?

«Certains peuvent se conserver entre six mois et un an, lorsqu’il n’y a pas d’eau. Je pense aux sels de bains, aux huiles corporelles… Les crèmes, elles, doivent contenir un conservateur pour qu’on puisse les garder entre trois à six mois. Mais les quantités des recettes que je donne sont tout à fait utilisables dans ces délais.» 

Vous réalisez tous vos cosmétiques vous-même?  «Oui, pratiquement tout. Le seul produit que je ne fabrique pas, c’est mon dentifrice, parce que je trouve que c’est difficile de réussir un dentifrice qui se rince bien. Mais les crèmes pour le corps, les produits de lavage, je fais tout moi-même.»
Cela coûte-t-il moins cher de fabriquer ses produits soi-même?  «Oui, parce que vous ne payez pas le marketing, vous ne payez pas les flaconnages, ni les stars qui doivent en faire la pub. Vous ne payez que les ingrédients et le temps que vous passez à les fabriquer. Donc le coût est extrêmement modique. Pour certains produits que l’on fabrique soi-même, on peut utiliser des produits comestibles, comme des huiles de tournesol, du sucre, du sel. On n’a donc pas besoin de faire des achats spécifiques pour cela. Les conservateurs, pour les crèmes, et l’émulsifiant, sont les deux seuls produits techniques qu’il faudra acheter et ne serviront que pour cela.»
On trouve les ingrédients facilement?  «Oui. La plupart de ces ingrédients sont des ingrédients comestibles. On peut les trouver dans des grandes surfaces, dans les magasins de produits biologiques, dans les pharmacies pour certains d’entre eux. Et il y a aussi des vendeurs d’ingrédients cosmétiques purs, chez qui on peut trouver à la fois les huiles essentielles, végétales mais aussi quelques produits techniques. Je donne des adresses dans le livre.»
Va-t-il y avoir d’autres livres de recettes?  «J’aimerais bien écrire un autre livre, pas tellement sur les cosmétiques, mais sur tout ce qui est lavant. . Les savons, les shampoings… Car on ne peut pas appliquer une crème sur une peau si on ne l’a pas auparavant lavée. C’était compliqué de faire cela dans le même livre, car ce sont d’autres techniques. »

Christelle

«Cosmé kit», de Michèle Paschoud, éditions Michel Lafon, 92 pages, 19,95 €
 Cote: 3/5
 
 
 

 

3 réactions sur “Des produits de beauté faits maison

  1. Bonjour,
    Si vous souhaitez vous lançer dans la création de votre parfum
    il faut absolument aller sur http://www.arts-set.com
    Une trouvaille à faire partager ! 
    Des kits fragrances prêt à être utilisés, un mode d’emploi clair, des accessoires trés pratique, des échantillons gratuits, une expédition rapide.
    A s’offrir ou à offrir un cadeau original qui fera plaisir !

    A Bientôt.

  2. Pingback: Du savon fait maison « Clair de Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s