Une journée dans la peau d’un gosse de banlieue

samuel benchetritA la fois cinéaste (« J’ai toujours rêvé d’être un gangster »), dramaturge (« Moins 2 ») et écrivain (« Récit d’un branleur » et les deux premiers tomes de ses mémoires, intitulés « Chroniques de l’asphalte »), Samuel Benchetrit nous revient avec un très beau roman, « Le coeur en dehors ».  Son héros, le narrateur, est un jeune black de dix ans, d’origine malienne, Charles Traoré (mais dites Charlie!). Il vit dans un grand immeuble de la banlieue parisienne avec sa mère, Joséphine, et son grand frère, Henri, un drogué. Le père ayant mis les voiles à la naissance de Charlie, leur mère fait de son mieux pour élever ses fils… Jusqu’au jour où elle est embarquée par les flics. Samuel Benchetrit semble avoir pris beaucoup de plaisir à se glisser dans la peau d’un enfant de banlieue, laissant son esprit divaguer pour nous raconter tout ce qui lui passe par la tête.  On aime ici encore son parler vrai et ses traits d’humour. Une histoire pour apprendre à mettre son « coeur en dehors ». Un titre que l’auteur explique dans cette jolie phrase: « Ne sois jamais égoïste avec ton coeur. S’il est rempli d’amour,  alors montre-le. Sors-le de toi et montre-le au monde. Il n’y a pas assez de coeurs courageux. Il n’y a pas assez de coeurs en dehors. » L’histoire dure le temps d’une journée. Chaque chapitre égrène le temps qui passe, de 8h à 23h40. Un seul regret donc: que la journée s’arrête là.

Christelle

« Le coeur en dehors », de Samuel Benchetrit, éditions Grasset, 300 pages, 18 €

Cote: 4/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s