Parcours d’auteur – Thierry Serfaty

Nom: Thierry Serfaty

© léonard-anthony-versilio

Age: 43 ans (7 décembre 1967)

Profession actuelle: auteur de thrillers et de la série «Oscar Pill» (sous le pseudonyme d’Eli Anderson), professeur de médecine.

Que rêviez-vous de faire comme métier quand vous étiez enfant?

«Je voulais être vétérinaire. Et après avec le temps, je me suis dit que j’allais d’abord m’occuper des êtres humains qui m’entouraient. Qu’on verrait pour les animaux après.»

Qu’avez-vous étudié?

«J’ai fait un doctorat de médecine à la Faculté de Strasbourg. Et un DU de médecine tropicale. Vous pensez bien, pour vous installer en Alsace, c’est drôlement intéressant! Et un DEUG de psychologie en même temps que je faisais mes études de médecine.»

Alliez-vous volontiers à l’école?

«Oui, j’aimais beaucoup cela.»

Vous étiez bon élève?

«Oui, j’étais très bon élève. Peut-être trop bon élève. J’étais un petit peu trop sage! J’étais un petit peu plus jeune que les autres. Et puis je n’avais pas trop le choix non plus: j’avais une maman enseignante, directrice d’école. Je n’avais pas droit à l’erreur. On a toujours été élevé dans cette idée qu’apprendre était quelque chose de capital. Que même si je ne retenais pas tout, il me resterait au moins la curiosité. J’étais un peu paresseux, mais j’avais la chance d’avoir une excellente mémoire.»

Votre premier job, c’était quoi?

«Etudiant, je vendais des scies sauteuses et des perceuses en foire. J’étais démonstrateur vendeur. Je hurlais depuis mon stand. Je garantissais à tout le monde que c’était sans aucun danger et j’avais un sparadrap à tous les doigts!»

Et aujourd’hui, outre écrivain, quels métiers exercez-vous encore?

«Aujourd’hui, j’enseigne à la faculté de médecine, à des 3e cycle. J’aime bien l’enseignement. J’espère pouvoir continuer mais parfois, quand j’ai une sortie de livre, je suis obligé de chambouler les programmes établis en début d’année et me faire remplacer. Mais j’espère que je vais arriver à le préserver car c’est très enrichissant. L’enseignement va avec ce que j’aime, la transmission. En revanche, j’ai arrêté la communication santé. Pendant cinq ans, je me suis occupé de toutes les questions santé qui tournent autour de l’eau du robinet en France.»

Vous n’exercez plus en tant que médecin?

«Vu ce que je fais à mes personnages dans mes livres, heureusement que non ! Mes patients n’ont plus confiance. Il y a une courbe inversement proportionnelle entre mon lectorat et mes patients. Plus j’ai eu de lecteurs, moins j’ai eu de patients! Je me demande pourquoi ! J’ai soigné des gens pendant des années, on trouvait cela normal. Et maintenant que je les tue, on me félicite. Alors je continue à les tuer, c’est plus simple! Donc je n’exerce plus, à part pour ma famille qui a un petit peu de mal à décrocher. Mais maintenant, c’est à leurs risques et périls!»

Qu’avez-vous fait avec votre premier salaire?

«Je suis parti en week-end au bord de la mer et avec le reste, j’ai fait des cadeaux à mes parents.»

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s